Séminaire UPW : compte rendu – Partie 2

Dans un précédent article, je vous résumais la première journée de l’UPW un séminaire réalisé par Anthony Robbins. Si vous ne l’avez pas lu, je vous conseille de le lire d’abord.

Je continue donc.

JOUR 2 – Samedi

On y aborde le conditionnement neuro associatif. Et on voit la formule du succès :

1. Connaître son objectif, être vraiment clair avec ce que l’on veut : “je veux avoir une maison blanche avec 3 chambres, une piscine, une SdB moderne bleue, et une cuisine rouge située sur la côte d’azur, avec un terrain de 1000 m²” plutôt que “je veux avoir une villa“. Bref, plus on est précis mieux c’est. Il faut prendre le temps d’y réfléchir. D’ailleurs on conseille souvent de se faire une sorte de carte de rêves : collez des images de ce que vous voulez, et affichez cette carte à un endroit visible.

2. Avoir une raison d’agir forte. Avoir une maison pour avoir une maison, bof. Non, il faut vouloir ça pour mettre sa famille en sécurité et leur offrir du confort par exemple. Cette raison doit être forte et vous prendre aux tripes.

3. Passer à l’action massivement. Ben oui, il faut entreprendre des actions, et sans cesse, qui nous rapprochent de notre objectif.

4. Mesurer ses résultats. Un avion ne va pas en ligne droite. En général les pilotes ajustent sans cesse la trajectoire. Pareil avec votre objectif, vous ne prenez pas forcément la bonne direction. Ce n’est pas grave, l’essentiel c’est de le savoir et de changer de direction quand vous voyez que ce n’est pas bon.

3 étapes vers un changement durable

1. Faire levier avec quelque chose de douloureux. Par exemple Anthony Robbins a fait arrêter de fumer certaines personnes en étant à la limite de la violence lorsqu’ils fumaient. Il raconte l’histoire qu’il a fait acheter 6 cartouches à un client, l’a enfermé dans une salle (avec lui), et lui a demandé de fumer une cigarette, puis 2, puis 3, etc … Et il lui a crié dessus quand le client ne voulait pas rallumer une cigarette, et était super gentil quand le client à voulu éteindre la cigarette allumée.

2. Interrompre le schéma : trouver une alternative

3. Penser à cette alternative, et penser au niveau de plaisir massif et immédiat qu’elle nous apporte.

Bref, en général on ne change pas une habitude car elle nous apporte un plaisir immédiat, et la douleur si on la change, mais c’est loin alors on n’y pense pas. Il faut inverser ce processus. Faire en sorte qu’elle nous apporte une douleur intense et immédiate, et associer un plaisir immense au fait de changer. Visualiser la violence d’une cigarette pour nos poumons, comment on sera lorsque l’on aura 20 ans de plus (les dents jaunes, un cancer, aucune condition, etc …), s’y voir clairement et continuer à se visualiser dans cette situation, ressentir ce que l’on ressentira si cela nous arrive, renforcer de plus en plus ces sentiments, etc … Et ensuite, on fait l’inverse : si j’arrête je serai en pleine forme, radieux, j’aurai la joie, et ressentir tout ça. Il faut le faire et le répéter jusqu’à ce que cela devienne une habitude !

Le changement n’est pas une compétence, c’est une question de motivation.

Demander de façon intelligente

Quand on demande quelque chose, pour avoir plus de chances de succès, il faut respecter ces 5 clés (ça marche avec vous-même!) :

1. Etre précis : dites tout. Dites ce que vous voulez, pourquoi vous le voulez, ce que vous allez en faire, donnez une date limite… Bref, donnez le plus de détails possible. Demander de l’argent, mouais on va vous donner 0,10€.  Si vous demandez 100 000€ alors là c’est plus précis, et vous savez à quoi vous attendre.

2. Savoir à qui demander : ne demandez pas 100 000€ à un SDF. C’est évident qu’il ne les a pas. Ne demandez pas à quelqu’un qui n’est pas en mesure de vous fournir ce dont vous avez besoin. Quoi que vous désiriez (même une information), quelqu’un d’autre l’a déjà. Trouvez cette personne.

3. Créer de la valeur : c’est beau de demander à quelqu’un qui a les moyens, mais pourquoi il vous aiderait ? Apportez lui donc de la valeur avant de lui demander quelque chose. Donnez lui ce qu’il veut. Cela s’appelle le principe de réciprocité : nous sommes plus enclins à donner lorsque l’on reçoit, on se sent redevable.

4. Etre convaincu : soyez déterminé dans votre but, sur, cohérent. Si vous l’êtes, vous devez le montrer grâce à vos paroles et votre façon de vous tenir.

5. Continuer à demander : ne vous arrêtez pas au premier échec. Demandez à d’autres personnes. Demandez à la même personne en changeant votre approche. Soyez différent. Elle a peut-être refusé un jour et acceptera un autre, ou sous d’autres conditions. Si vous voulez quelque chose, alors continuez à le demander.

Nous vivons en fonction de la personne que nous croyons être. Si vous croyez être un loser alors vous le serez. Si vous pensez être un leader alors vous le serez.

Pour vous épanouir

1. Travaillez sur votre physiologie : votre façon de vous tenir => épaules droites, dos droit, sourire, rire. Etudiez comment vous vous tenez quand vous êtes bien, et reproduisez !

2. Représentation mentale : focalisez sur votre objectif une fois atteint !

3. Langage : attention aux mots que vous utilisez, prenez ceux qui sont positifs, encourageants.

4. Avenir : créez vous un avenir merveilleux, attractif !

5. Croyez en vous : nous vivons ce que nous croyons être. Si vous croyez être bon à rester au chômage toute votre vie, c’est ce qui va se passer. En revanche si vous croyez que vous pouvez apporter un changement au monde, alors vous le vivrez.

 C’était une journée dense et riche puisqu’elle dure de 9h du matin jusqu’à 23h ! La suite donc dans un prochain article !