Séminaire UPW d’Anthony Robbins : le compte rendu

On m’avait demandé de faire un compte rendu du séminaire d’Anthony Robbins, un maître incontesté de la PNL, et de la motivation, et pour faire court : c’est GENIAL. Pour ceux qui ne connaissent pas l’UPW, ce sont les initiales de Unleash the Power Within, soit Libérez votre puissance intérieure. Anthony Robbins a coaché des personnalités telles que Bill Clinton, ou encore André Agassi, et il réalise ce séminaire tous les ans, ainsi que beaucoup d’autres. Nous étions environ 6 000 lors de cet évènement de 4 jours, et je peux vous dire que lorsque Tony nous fait bouger, il y a une énergie colossale dans la salle, tout le monde danse, saute et crie. Bref, ce n’est pas un séminaire “Conventionnel”, j’entends pas là que c’est très énergique. Dès lors que l’on participe et que l’on reste actif, alors on retient beaucoup mieux l’information, c’est pour ça que l’on se lève souvent (et pour éviter de s’endormir). Si vous voulez découvrir Anthony Robbins, je vous recommande son livre “L’éveil de votre puissance intérieure“, qui m’a littéralement mis une claque quand je l’ai lu, alors que son autre livre “Pouvoir illimité” je n’ai pas trop accroché!

Lorsque l’on arrive, pour se mettre dans le bain, on fait une marche sur des braises, enfin le soir du 1er jour grâce à ce qu’on a mis en place le jour du séminaire.

JOUR 1 – Vendredi

Notre qualité de vie dépend de nos relations, mais surtout elle dépend de la qualité de nos émotions. En bref ce sont nos émotions qui nous contrôlent, c’est le sens que l’on donne à la vie, notre vision du monde. Lors d’un problème, nous réagissons différemment : certains se diront qu’il faut tout arrêter, d’autres que c’est un défi à relever !

On apprend que toute émotion vient de 3 facteurs :

1. Physiologie : la manière dont on se tient. En effet, celui qui est déprimé aura tendance à baisser les épaules et courber le dos. Celui qui est heureux se tient droit, et sourit. Rien que de se tenir droit et de sourire peut changer l’état de nos émotions !

2. Focus : on ressent ce sur quoi on se focalise. Quand nous avons marché sur les braises, on se focalisait sur l’arrivée, sur la victoire, la fête, l’objectif atteint. Et non pas sur les braises qui sont chaudes ! Focalisez sur votre objectif une fois atteint. Par exemple, si vous voulez perdre du poids : c’est douloureux de changer vos habitudes alimentaires et pour contrer cela visionnez vous sans cesse une fois cet excédent perdu.

3. Mots : les mots ont un pouvoir énorme sur nous. Nos mots à nous, nous touchent plus. Parlez-vous donc gentiment, encouragez-vous. Dites “YES” pour vous motiver.

Le sens que nous donnons aux choses détermine les émotions que l’on ressent, et donc à la qualité de notre vie. Par exemple : une journée de pluie est la même pour tout le monde. Au final la pluie ne change pas grand chose. Mais on a pris l’habitude à lui donner un sens : celui d’une journée de merde. Nos émotions sont donc plus négatives car le sens que l’on lui donne est négatif, et donc notre journée sera pourrie car c’est le sens que l’on lui accorde !

Pourquoi faire ce que nous faisons ?

En fait chacune de nos actions est là pour combler un (ou plusieurs) besoin. L’être humain, peu importe sa culture, est guidé par 6 besoins. 4 besoins fondamentaux, et 2 autres spirituels.

Besoins fondamentaux :

1. Sécurité : nous avons besoin d’avoir une certaine sécurité. Nous avons besoin de nous assurer d’avoir de quoi manger, un logement … etc.

2. Variété : d’un autre côté, nous avons besoin de changement. Nous cherchons la variété, différents stimuli, des changements de lieu, de nourriture, de sport. Bref tout un panel de choses que l’on fait dans la vie. On ne mange pas le même repas tous les midi.

3. Importance : tout le monde veut se sentir spécial par rapport aux autres. Nous cherchons la reconnaissance des autres ou de nous-même. Celui qui se met en colère cherche en fait (intérieurement) à se rendre important. Maintenant même on voit souvent des gens qui cherchent à comparer celui qui a le plus gros problème !

4. Amour et connexion : nous avons besoin d’être liés entre nous ou à un idéal, une valeur, une habitude, une cause. En général nous avons besoin de l’amour / amitié d’autres personnes, mais certains se contentent d’une connexion à un dieu ou une quelconque cause. Ils sont prêt à aller jusqu’à la violence pour cette cause.

Besoins spirituels :

1. Evolution : l’évolution en fait constitue la vie. Le monde évolue sans cesse (sinon nous ne serions encore que des cellules!). Tout doit grandir. A partir du moment où l’on ne grandit plus, on se meurt. Si vous voulez être satisfait spirituellement, alors il faut grandir, évoluer. Le progrès est une cause du bonheur ! Par exemple, lorsque l’on se fixe un objectif, le plus important ce n’est pas d’atteindre l’objectif en soi, c’est d’évoluer vers son objectif, c’est ça qui nous rend heureux. Ma situation change, j’évolue vers la vie que je veux, je deviens entrepreneur, et je n’ai jamais été aussi heureux et enthousiaste ! 🙂

2. Contribution : nous devons aider les autres à notre tour (un besoin que je comble justement avec ce blog!). Tout comme un bébé ne peut pas grandir seul, nous avons besoin de l’aide des autres. Moi aussi, vous aussi. On a tous besoin d’évoluer et ce avec l’aide des autres. Tout faire tout seul n’est pas viable. Si je peux contribuer, et vous aider avec ce blog, c’est parce qu’avant j’ai reçu l’aide / la contribution d’autres qui connaissent.

Mais il faut aussi savoir aider à son tour. Le monde ne tourne pas si on se fait aider, et qu’on n’aide jamais.

Nous comblons ces besoins de différentes manières. Si l’on mange trop, c’est pour combler le besoin de sécurité (on sait que ça va nous faire du bien, et comment ça fonctionne), de variété (on mange des choses différentes, dans différents lieux), et d’importance (on est plus gros et donc plus “repérable”). Sauf qu’à chaque fois on peut répondre à ces besoins d’une manière plus durable pour nous. Il faut trouver le moyen de combler ce besoin autrement.

Je détaillerai la suite dans un (ou plusieurs articles), je me rend compte que celui-là est déjà super long !