Pourquoi vous aussi, vous devez manger des grenouilles – Partie 2

Ceci est la deuxième partie de ma chronique du livre Avalez le crapaud écrit par Brian Tracy. Ce livre est un condensé de productivité, atteinte d’objectif, et astuces anti-procrastination. Je vous recommande de le lire !

Si vous ne l’avez pas encore lue, lisez la partie 1 de la chronique d’Avalez le crapaud!.

Préparez-vous à fond avant de commencer

Parce qu’il est beaucoup plus facile et motivant de commencer une recette de cuisine lorsque tous les ingrédients et les ustensiles de cuisines sont sortis, vous devez faire pareil pour votre travail. Préparez votre lieu de travail afin qu’il soit le plus attractif possible : bien ordonné, bien rangé, propre, confortable. Asseyez-vous simplement sur votre chaise de façon à être productif : le dos droit, les pieds bien sur le sol, et prenez une grande respiration. Vous êtes maintenant prêt à commencer, il ne manque qu’un tout petit élément pour démarrer.

La veille au soir, préparez ce que vous avez à faire : sortez les papiers, faites votre liste de tâches, ouvrez les documents qu’il faut, sortez les outils nécessaires…etc. En ayant tout ça de prêt, vous serez beaucoup plus susceptible de commencer votre tâche.

Faites vos recherches personnelles

Faites en toujours plus sur ce quoi on s’attend. Si votre patron attends de vous que vous conseillez les clients, ne vous arrêtez pas à conseiller les clients. Faites vos recherches sur la vente, sur la relation clientèle, et améliorez vous et votre entreprise. Améliorez sans cesse vos compétences sur les domaines de résultats clés. Tout s’apprend, si d’autres l’ont appris, pourquoi pas vous ? Lisez dans votre domaine entre 30 et 60 minutes par jour.

L’école n’est jamais finie, vous devez apprendre jusqu’à la fin de votre vie : dans votre domaine, en efficacité, en gestion de finances, en développement personnel.

Mettez à profit vos talents particuliers

Faites une liste de vos talents. Vous avez forcément des choses que vous faites mieux que les autres, c’est ce qui vous rend unique. Cherchez bien. Que faites-vous avec facilité alors que d’autres ont du mal ? Qu’est-ce qui vous vaut le plus d’éloge de la part d’autrui ? Une fois que vous avez la liste, alors utilisez-les sans compter, et améliorez vous encore dans ces domaines.

Identifiez vos contraintes majeures

Concentrez toutes vos pensées sur la tâche à accomplir. Notez ce qui vous freine, ce qui vous empêche d’avancer. Qu’est-ce qui vous empêche d’avaler des crapauds qui pourraient engendrer d’énormes changements dans votre vie. Pour chaque tâche, projet, objectif, nous avons un facteur qui détermine notre vitesse : cela peut-être une personne, une ressource, du matériel … etc. Trouvez le plus gros facteur bloquant, et concentrez toute votre énergie dessus pour le résoudre.

Seulement, 20% des facteurs bloquants sont des choses externes. Les 80% qui restent sont en vous : croyance limitante, perception négative, pensée négative, blocage psychologique… Identifiez ce qui vous empêche d’avancer en vous d’abord, et ensuite voyez les cuases extérieures.

Allez-y un baril de pétrole à la fois

Avalez le crapaud de Brian Tracy Arrêtez de penser à l’immeeeeeeeeeeense tâche que vous avez à accomplir. Concentrez vous sur l’action précise que vous avez à faire pour faire avancer votre gros projet. Découpez vos gros projets en petites actions précises, spécifique, qui ne vous prennent pas de temps. Vous voulez écrire un livre ? Ne pensez pas au livre en soi, mais à la prochaine page que vous devez écrire. Et écrivez-là. Vous en écrirez peut-être même 5 d’un coup, et puis faites pareil le lendemain.

Vous avez un long livre à lire ? Pensez au chapitre 1, même à la première page de ce chapitre. N’ouvrez votre livre que pour lire cette page, et une fois lancé vous en lirez certainement plus, parce que vous avez fait le premier pas.

Exercez des pressions sur vous-même

Beaucoup de gens attendent qu’on vienne leur dire quoi faire, les superviser. Sauf que ceci n’arrive jamais. Si vous attendez que quelqu’un vous motive, vous dise quoi faire, ça n’arrivera pas. Les autres ont déjà leur vie à gérer, c’est bien assez ! Seulement 2% des gens savent travailler en toute autonomie. C’est à vous d’exercer des pressions sur vous-même, et d’être discipliné. Essayez de travailler comme s’il ne vous restait plus qu’un seul jour pour terminer le projet : on est en général bien plus productif ! Fixez vous des échéances.

Maximisez vos pouvoir personnels

Pour être productif, il faut aussi penser à son niveau d’énergie. Et oui, quand on est fatigué, on accompli beaucoup moins (jusqu’à 5 fois moins). Plus vous travaillez, moins vous êtes productifs. Après 8h de travail, il vous faut 2 fois plus de temps pour accomplir une tâche qu’en début de journée. Avec la fatigue on commet plus d’erreurs, et la qualité de notre travail est bien plus faible.

La fatigue cause en plus une sorte de brouillard mental. On a “la tête dans le guidon”, et on n’avance pas, on bloque. Quand j’étais étudiant en informatique, je faisais du code, et parfois on a des erreurs qui font que le programme ne marche pas, et qui sont toutes bêtes (l’oubli d’un “;” par exemple). Et bien je passais des heures à chercher d’où ça venait, et au bout d’un moment je prenais une pause et lorsque je revenais en général dans les 10 minutes je trouvais la solution. Reposez-vous, dormez en quantité suffisante, et surveillez votre alimentation, votre stress ainsi que votre pratique hebdomadaire de sport.

Suite et fin dans le prochain article 😉