La deuxième chose la plus dure dans le Developpement Personnel

Pour être épanoui, et vraiment vivre la vie que l’on veut, il y a le développement personnel.
Ce qui ne signifie pas qu’on n’arrive à rien sans en faire. Des tas de gens arrivent loin sans ça, mais c’est un outil extrêmement précieux. On peut arriver à construire une cabane sans ficelle, mais cela sera plus dur.

Alors typiquement ce qu’on va chercher avec le développement personnel, c’est de faire ce que l’on aime, se fixer des objectifs, de faire des introspections de soi (comme je le fais avec mes bilans mensuels), d’arrêter de se plaindre, d’améliorer sa gestion du temps, de gagner suffisamment d’argent pour ne plus avoir à s’en préoccuper…etc. Tout ça pour arriver à être libre.

Du business à la méditation tout est bon à prendre pour avoir la belle vie.

La chose la plus difficile, c’est de passer à l’action. C’est bien beau de lire des livres et blogs, mais il faut appliquer ce que l’on lit et en général on a tendance à ne pas le faire.
On prends la décision mais on ne l’applique pas…

Quand vous lisez un livre, faites-vous les exercices qui sont proposés dedans? Où est-ce que vous vous dites que vous les ferez plus tard?
Si vous répondez par l’affirmative alors il vous reste un peu de chemin pour passer de la théorie à la pratique. Inversement, si vous faites déjà bien les exercices et essayez d’appliquer vos livres dans la vie alors vous êtes dans une bonne voie.

Nul besoin d’appliquer 20 trucs par jours, et de se prendre le choux à essayer de tout faire. Tout ça doit se faire petit à petit, et il faut savoir que l’on progresse. Peut importe le rythme, la stagnation n’existe pas. On progresse ou on régresse.

Il faut donc se comparer à soi-même et non aux autres pour voir si l’on avance vers nos objectifs.

L’action c’est donc la chose la plus difficile, mais la plus importante.

La deuxième chose la plus difficile, mais non moins importante dans le développement personnel, c’est de trouver le juste milieu.

Il ne faut ni être la fourmi, ni la cigale, mais un mix des deux.

Vous avez décidé d’épargner tous les mois. Il vous reste 400€ une fois toutes les charges payées, de votre salaire. Il ne faut pas investir ces 400€ en totalité, il faut savoir aussi se faire des plaisirs. Vous aimez bien manger? Conservez donc une partie pour faire un restaurant, une bonne sortie avec des amis ou votre famille.
Il faut donc en investir une partie, mais pas la totalité.

Le développement personnel, c’est de tous les côtés comme ça. Si vous avez décidé de devenir plus efficace par exemple, vous aurez des moments moins productifs, et c’est normal. Alors ne tombez pas dans le piège qui serait de vouloir tout optimiser, nous sommes humains après tout.
Il faut mettre en place des habitudes, et essayer de les respecter, mais ne surtout pas se blâmer pour un écart.

J’ai récemment écrit un billet sur les bonnes habitudes alimentaires à adopter pour une bonne santé, et on ne peut pas forcément tout le temps y appliquer. Si l’on fait une sortie par exemple. Il faut donc savoir s’accorder quelques “pauses” et ne pas être à fond dans le développement personnel.

Au début, on croit tout pouvoir gérer et on se lance à fond dedans, mais un bon conseil, allez-y tranquillement. C’est comme les personnes qui décident de perdre du poids, qui sont hyper motivées au début. Elles sont prêtes à courir un marathon, et manger un oeuf dur matin midi et soir. Seulement au bout de 3 jours c’est fini car elles sont complètement démotivées.
Le but c’est d’y aller par petits morceaux, de faire un effort chaque jour, semaine ou mois mais d’être régulier, ce n’est pas parce qu’on fait un écart qu’il faut tout arrêter.

Il faut user mais ne pas abuser.