Comment dialoguer avec votre Inconscient ?

Comme toutes les deux semaines, Charles me laisse parler d’Hypnose et de Mentalisme. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Quentin Cottereau, du blog des Outils du Mentaliste.

Vous avez déjà eu un aperçu de l’hypnose, appris que l’hypnose est un état modifié de conscience qui se rapproche plus de la rêverie, que du sommeil. Que c’est un moyen d’accéder à son inconscient pour l’influencer de manière directe. Vous avez aussi eu l’occasion d’expérimenter un EMC grâce à une séance d’hypnose au format mp3.

Aujourd’hui, je vous propose d’aller encore plus loin, et de découvrir précisément comment rentrer en transe sans avoir besoin d’écouter un mp3. Et aussi de créer un véritable dialogue avec votre inconscient. Pour l’instant, un dialogue assez simple. C’est-à-dire que vous lui posez une question, et il y répond par oui ou par non.
Prêt ? C’est parti !

L’induction : la porte d’entrée vers la transe.

Le but de l’induction est de rentrer dans un état hypnotique, il existe deux manières d’y accéder :

  1. En rendant votre inconscient plus « présent »,
  2. En ayant une perte totale de conscience.

La seconde possibilité est bien dans le spectacle, mais pour l’auto-hypnose, il vous faudra guider le travail. Donc nous allons plutôt nous concentrer sur la 1er.

Lorsque l’on commence, l’induction prend en général entre 5 et 30 minutes. Personnellement, j’ai le souvenir d’avoir mis plus de 20 minutes la première fois. Et au fur et à mesure, ce temps diminue jusqu’à devenir instantané.
En plus, au début, il est dur de déterminer si l’on est bien en EMC. Mais ça, on y reviendra plus tard…

Pour l’instant, je vais détailler la méthode d’induction d’Elizabeth Erickson.

C’est une induction parmi tant d’autres. Mais, une fois que vous en connaitrez plus, quelle sera la méthode à privilégier ? Bonne question. Tout d’abord, ça dépend de ce que vous comptez faire. Suivant ce que l’on veut faire une fois en transe, on utilise plus une induction qu’une autre.

Mais, la méthode à utiliser est celle qui vous convient le mieux, celle qui VOUS donnera les meilleurs résultats.

L’induction d’E. Erickson

Je présente souvent cette induction puisque c’est souvent celle qui a le plus de succès lorsque je présente l’auto-hypnose à des amis.

Pour commencer, installez-vous confortablement, et soyez sûr de ne pas être dérangé pendant les trente prochaines minutes.

Le protocole consiste en 5 étapes :

  1. Asseyez-vous confortablement et fixez un point précis de la pièce.
  2. Gardez vos yeux fixés sur ce point et détaillez 5 éléments visuels
  3. Toujours fixé, prenez conscience de 5 éléments auditifs,
  4. Continuez de fixer et attardez-vous sur 5 éléments kinesthésiques
  5. Recommencez les étapes 2 – 3 – 4 en enlevant un élément à chaque fois,
  6. Dés que vos yeux se ferment, vous êtes en transe

Le principe de cette induction est de toujours garder les yeux fixés au même endroit. Au début, il vous faudra vous forcer un minimum, et dés que ce sera trop durs, fermez-les. Vous serez en transe.

Comment savoir si je suis en transe ?

Voilà la grande question.
Est-ce que je ne suis pas juste bien relaxé ? Est-ce que c’est vraiment ça une transe ? Autant d’interrogations que l’on se pose au début.
Savoir se faire confiance est l’une des plus dures étapes dans l’apprentissage de l’auto-hypnose.

Lorsque vous rentrez en état d’hypnose, il existe des signes qui ne trompent pas.
Pour vous aider, voilà une liste — non exhaustive ! — de 17 indicateurs. Si vous en ressentez au moins deux, vous pouvez considérer que vous êtes en transe. Mais, parfois, un seul est suffisant.

  • Dissociation corps/esprit
  • Spasmes musculaires/Mouvements involontaires
  • Modification du rythme respiratoire/cardiaque
  • Sensation de lourdeur ou de légèreté
  • Bouffée de chaleur ou refroidissement
  • Engourdissement
  • Catalepsie
  • Lévitation de bras
  • Cécité
  • Hallucinations
  • Modification de l’équilibre
  • Modification de la perception du corps.
  • Amnésie
  • Distorsion de temps
  • Transformation/absence du dialogue intérieur
  • Vision ralentie/accélérée
  • Intensification de la conscience

Il est possible que même avec cette liste, vous ne réussissiez pas à déterminer si oui ou non, vous êtes vraiment en transe.
Dans ce cas là, à la fin de votre induction, je vous conseille de donner une suggestion très spéciale à votre inconscient :

« Inconscient, fais-moi un signe pour me montrer que je suis bien en transe, si tu m’en as déjà fais, amplifie-les s’il te plait. »

Et répétez cette suggestion, jusqu’à ce qu’il y ait une réaction. Si vraiment, vous n’obtenez rien, arrêtez pour aujourd’hui et retentez le lendemain.

Je tiens à préciser aussi que même une transe légère peut obtenir des résultats incroyables !

Oui ? Non ? Merci, mon IC !

Parfois, vous n’arrivez pas à prendre certaines décisions. Vous restez là, en essayant de déterminer le pour et le contre. Mais, rien ne convient. Vous avez déjà connus ça, non ?

Je vous propose d’apprendre une technique simple pour dialoguer avec votre inconscient, afin de lui demander son avis. Par exemple, vous vous demandez si oui ou non, il faut mettre autant d’argent dans cet achat.

Il vous suffira de rentrer en transe, et demander à votre inconscient :

“A t-on avis, est-ce qu’il faut que j’achète ça – soyez précis – ?”

Et, il vous répondra par un signal qui signifiera oui, ou un autre pour non. Ce signal peut-être par exemple un mouvement inconscient de l’index gauche pour oui, et celui de l’index droit pour non.
Mais, comment être sûr que ce geste est vraiment inconscient ?

Je l’ai dis plus haut, un des secrets est de se faire confiance.
Mais aussi, une fois que vous allez expérimenter vos premiers mouvements inconscients, vous allez tout de suite voir la différence entre un geste inconscient et un conscient !

Poser une question simple à votre inconscient de cette manière s’appelle le signaling.

Mettre en place votre signaling

Une fois en transe, demandez d’abord à votre inconscient s’il a envie de répondre à votre question.

Il y a aussi une chose que je ne dis pas assez, donc j’en profite ici : l’hypnose est un enchainement de suggestions. Si vous voulez quelque chose, suggérez-le ! Il faut parfois les répéter plusieurs fois avant d’obtenir un résultat.

Et lorsque vous parlez à votre inconscient, utilisez des termes simples, et formulez clairement vos phrases. Faites comme si vous parliez à un enfant de 7 ans.

Donc, demandez à votre IC s’il accepte de travailler avec vous.

« Inconscient, est-ce que tu es d’accord pour que je te pose quelques questions ? Fais-moi un signe que je saurai reconnaitre»

Vous allez associer le signe qu’il vient de vous faire à un oui. Précisez-le en suggestion :

« Merci. Maintenant, dès que tu répondras par oui, utilise ce signe. »

Vous avez le oui, il vous manque le non. Donc, demandez-lui simplement de le créer.

« Je te demande de créer un signe différent du premier qui signifiera non. »

Une fois que vous avez vos deux signes, posez des questions simples, auxquelles vous connaissez déjà les réponses pour être sûr que le système fonctionne. Puis, posez-lui des questions plus importantes à vos yeux.

Il est aussi possible d’imposer un signe à l’inconscient, mais je vous déconseille de le faire pour deux raisons :

  1. Plus long à mettre en place
  2. J’aime qu’on me laisse une certaine liberté, donc je fais pareil avec mon inconscient 😉

Une fois que vous avez fini de poser vos questions, pensez à remercier votre inconscient.

« Merci de m’avoir aidé mon Inconscient »

Le réveil

Cette dernière étape, très importante !

Qui dit entrer – au travers de l’induction- dit aussi sortie. Voilà le but de cette phase de réveil. Si vous ne dites pas précisément à votre inconscient que vous voulez sortir de transe, vous risquez d’avoir l’impression d’être resté coincé entre deux mondes.
Et, ce n’est pas toujours très agréable.

Donc, je vous conseille une simple suggestion comme :

« Je compte jusqu’à 3 et à 3, je sortirai de transe en pleine forme ! 1, 2, et 3 ! Je me réveille en pleine forme, et motivé ! »

Pour finir, EXPÉRIMENTEZ ! 😉

Je vous retrouve dans deux semaines !
Votre ami,
Quentin Cottereau des Outils du Mentaliste.

Crédits photos : stock.xchng