Remonter la pente quand on sent qu’on s’enfonce…

Si aujourd’hui, vous sentez que vous sombrez petit à petit, alors il est temps de faire quelque chose.

Et je vais vous donner, dans cet article des pistes pour remonter cette foutue pente et vous en sortir.

Dites vous que c’est possible et sortez vous les doigts du c…

Quand on commence à s’enfoncer dans ce genre de spirale négative, on y croit de moins en moins. On a de plus en plus l’impression que c’est la seule voie possible.

C’est une stratégie malicieuse du cerveau pour nous endormir et baisser notre garde. On va petit à petit éteindre l’espoir qu’il y a en nous. Ce sont nos émotions qui nous jouent des tours…

Donc la première des choses, c’est de vous dire : OK, j’ai un coup de moins bien, mais je vais tout faire pour changer cet état d’esprit morose et le transformer en joie et en bonne humeur, car les possibilités sont infinies.

D’ailleurs, vous devez absolument vous mettre à la méthode coué. Cela devrait vous aider.

Faites une thérapie

N’ayez pas de honte à suivre une thérapie. Mais choisissez la bonne. Moi-même, je suis une TCC pour vaincre le stress. Et ça marche plutôt bien.

Je vous déconseille de vous diriger vers une thérapie “classique” de psychanalyse où vous passez 10 ans de votre vie sur un divan à parler de vos problèmes avec un mec en face qui se contente de faire “hmm hmm”. Bon je sais que j’ai une très mauvaise image du truc, mais moi j’aime bien les résultats rapides.

Et ce genre de thérapies, c’est dépassé.

Maintenant il y a l’EMDR, les TCC, l’EFT, même la PNL qui donnent de vrais résultats. Et plus rapidement. Et je suis loin de tout connaître.

Bon le problème ? Ce n’est pas remboursé. Mais honnêtement, ça ne vaut pas le coup de dépenser un peu d’argent pour retrouver le bien-être et la joie de vivre ? Pour moi ça n’a pas de prix.

Parce que même si les thérapies “anciennes” sont remboursées, vous allez perdre votre temps, et aussi gaspiller l’argent de la sécu. Et vous n’aurez pas plus de résultats.

Acceptez d’être imparfait et humain

Qui est parfait ? Certainement pas moi !

J’ai des doutes, comme tout le monde. J’ai des coups de mou, comme tout le monde.

Je fais des écarts dans mon régime alimentaire, comme tout le monde.

Des fois, je ne fais aucun pas en avant vers mon objectif.

Mais j’en suis conscient et je l’ACCEPTE !

C’est ce qui me différencie d’un robot ! Lâchez un peu du lest. Je peux vous dire ça maintenant que j’ai attaqué ma thérapie, mais il y a 1 an je pensais que je devais tout faire et tout réaliser dans un laps de temps tellement court que 2 personnes à temps plein n’auraient pas pu le réaliser.

Ouais, ça m’arrive d’être con. Ouais ça m’arrive d’être mauvais. Ouais ça m’arrive de lâcher. Même de douter. Et j’en suis fier, putain. Parce que c’est ça qui fait que je suis la personne que je suis, c’est ça qui me définit.

Et c’est ça qui me permet de repartir à 2000%. Et de ne pas être frustré de la vie.

J’avance peut-être moins vite, mais dans 10 ans, je ne serai pas complètement aigri. J’aurai aussi profité. Et je sais que je ne peux pas être parfait, donc je m’enlève de la pression, je m’accepte tel que je suis. Basta.

Mettez vous en sécurité

Parfois, les problèmes de ce genre, quand on sent qu’on s’engouffre, c’est aussi qu’on manque de sécurité. Alors je ne suis pas un fervent défenseur de la sécurité. Parce que pour moi c’est prendre un risque que de se mettre en sécurité.

Mais je pense aussi qu’il faut savoir aussi relâcher la pression. Imaginez que vous courrez pendant 10 ans pour échapper à des personnes qui veulent vous tuer. Que vous êtes tout le temps sur vos gardes parce que vous manquez de sécurité justement. Parce que vous avez peur de vous faire tuer.

C’est bien normal de péter un câble au bout d’un moment. C’est pareil dans votre vie de tous les jours, à une échelle plus petite évidemment.

Mais comprenez que vous êtes peut-être en train de péter un câble parce que vous ne vous sentez pas en sécurité, inconsciemment même. 

Donc pour une fois, prenez moins de risques. Mettez vous à l’abri un certain temps. Ceci est valable que pour ceux qui prennent constamment des risques. Si vous n’en prenez aucun, faites plutôt l’inverse, cela vous fera grandir.

Débarrassez vous du superflu

Je suis largement inspiré du bouquin L’art d’aller à l’essentiel. Je suis complètement d’accord avec l’auteur : parfois, il faut savoir faire le ménage.

Dans ses biens, dans ses relations, dans ses engagements.

Par exemple, si vous vous engagez avec quelqu’un à venir donner un coup de main tous les dimanches matin, parce que pour vous, ça ne vous coûte pas grand chose, vous vous créez un engagement.

Même si de prime abord, c’est pas grand chose. Bah ouais, mais ajoutez ceci à la promesse d’aller faire un tennis avec votre voisin chaque samedi, puis à celle d’aller faire les réunions de copropriétés etc…

Des fois (souvent même), il faut savoir dire non. Et même revenir sur certains engagements. Pour faire le clair. Pour redevenir libre. Et le faire que si vous avez le temps, et vous avez envie. A un instant précis. Pas en formule à abonnement.

Quand vous serez sur le point de dire oui à un nouvel engagement, pensez à tous ceux que vous avez déjà en cours. Et faites la liste de toutes les choses que vous vous imposez de faire. Il y a certainement des choses à enlever.

Je ne dis pas de tout supprimer. Bien sûr que jouer avec vos enfants est important. Ou aller travailler. Mais je suis persuadé qu’il y a plus que ça. Et chacun, à son niveau, peut simplifier ceci.

Pareil avec vos objets. Plus vous en avez, et plus vous avez d’engagements. Du coup, plus vous avez de soucis potentiels. Vous avez une voiture ? Vous prenez le risque de générer des soucis. Et vous avez un engagement car vous devez passer le CT, faire les révisions, la laver…etc.

Enfin, vous avez aussi des amis qui vous coutent de la liberté mentale. Et vous devriez faire le tri. Ne gardez pas des amis qui ne vous apportent rien. Et quand je parle d’apporter quelque chose, je ne parle pas de service, d’argent ou quoi que ce soit.

Tous mes amis m’apportent des bons moments quand je suis avec eux. Ils m’apportent quelque chose. Mais ceux qui ne font que demander des services, et qui n’en rendent jamais, ceux qui sont trop critiques, négatifs et me plombent, je les dégage.

Aussi vite qu’ils sont arrivés dans ma vie. Parce que je n’ai pas envie d’avoir une petite voix négative qui ne fait que les critiquer, intérieurement.

Je préfère me concentrer sur comment je m’attèle à rendre ma vie géniale. Et positive.

Prenez des vacances

L’esprit a besoin de se relâcher. Alors la méditation, la cohérence cardiaque, les huiles essentielles, c’est bien. Mais ça va pas remplacer une semaine ou 2 de coupure totale.

D’ailleurs, on peut prendre des médicaments ou des trucs naturels pour aller mieux. Mais le problème de fond, reste.

Donc ça peut vous aider à tenir, mais n’oubliez pas de vous prendre des vacances. Des VRAIES vacances. Où vous partez de chez vous. Ou vous coupez de votre quotidien et vous changez d’environnement.

C’est pour ça qu’il faut faire en sorte de gagner de l’argent. Au moins de quoi se payer des vacances régulières. Après on se sent à 200%. On repart beaucoup plus fort.

Pas besoin de vous payer 15 jours dans des hôtels 5 étoiles aux USA. Non, une petite maison de campagne dans les Cévennes, ça vous aidera à couper.

Mais je ne parle pas d’aller voir votre famille. Ce n’est pas des vacances. Je vous parle de vous retrouver avec vous-même, votre famille proche, dans un endroit que personne ne connait. Qui ne vous est pas familier. Encore mieux à l’étranger.

Parce que là, votre cerveau va totalement déconnecter. Coupez votre téléphone. Vos emails. Cuisinez de bons petits plats. Faites des activités.

En bref, profitez de l’instant présent, et faites-vous plaisir. Pensez à comment la vie est géniale, et oubliez ces moments plus difficiles.

Guérissez vos anciennes blessures

On a souvent des schémas de pensées qui viennent de blessures enfouies au plus profond de notre inconscient. La gamelle que vous avez prise à vos 7 ans qui vous a valu les moqueries de tous les gamins du quartier, il y a fort à parier que ça vous gène sans même que vous ne vous en rendiez compte.

C’est donc important de faire un travail, notamment avec une thérapie, de l’EMDR par exemple, pour aller soigner ça.

Y a même des théories (j’y suis ouvert, mais pas complètement convaincu) qui disent que ces blessures se transmettent de génération en génération.

Ouais, n’empêche que vous ne pouvez pas revenir en arrière sur cette gamelle, mais par contre, vous pouvez travailler dessus. Il existe des tas de spécialistes là-dessus. Et vous sentir bien, ça passe par là.

Si vous avez des ancrages négatifs, vous pouvez également vous en défaire avec la PNL.

Changez certaines de vos pensées automatiques

Relativisez par rapport à certaines situations et risques que vous prenez : est-ce vraiment un risque ? Parfois on croit prendre un risque, mais en se posant la question, on se rend compte qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur.

Aucune raison rationnelle.

Par exemple, si vous avez peur des lézards, et que vous en voyez un, demandez-vous : ok, qu’est-ce que je risque ?

Votre première réponse sera : “qu’il me monte dessus”.

Ok, mais qu’est-ce que je risque ?

Et continuez ainsi. Au final, dans 90% des cas, on ne risque rien. Pire même : il n’y a aucun mauvais souvenir par rapport à ça. Mais c’est comme ça.

Dans toutes les situations où vous vous laissez dépasser par vos émotions négatives, vous pouvez vous poser cette question. A chaque fois que vous avez une pensée automatique, analysez-la. Et faites un mini bilan du pourquoi.

En cherchant à comprendre, vous allez souvent vous rendre compte de certaines absurdités.

Si vous rencontrez une situation difficile, alors demandez-vous : qu’est-ce que cette situation a de génial ? Certes, votre première réponse sera certainement négative. Mais en creusant bien, en prenant la peine de le faire, vous allez changer votre état d’esprit.

Chaque matin, demandez-vous aussi ce qui fait que votre vie est géniale. Ce que vous aimez le plus dans votre vie. Ce qui vous passionne, vous fait rêver. C’est un excellent moyen d’entretenir un état d’esprit positif !

Changez de mode de vie

Y a pas mal de personnes qui quittent tout pour aller faire un élevage de moutons en nouvelle zélande. Et pour kiffer.

Si votre mode de vie est le suivant : travail acharné toute la semaine pour gagner de l’argent, peu de vacances, peu de façon de souffler, les courses, le ménage, les enfants à gérer, STOP.

Vous vous usez.

Si vous êtes là-dedans, vous allez vous engouffrer. Jusqu’à ce que mort s’en suive.

Arrêtez les frais. Demandez un 80%. Même si vous y perdez dans votre salaire. A la place, investissez dans l’immobilier pour combler.

Prenez ce temps pour mieux vous organiser, enlever des abonnements inutiles, faites des économies. Faites votre potager aussi, vous économiserez. Bref, vous allez gagner en temps libre, en liberté d’esprit. Et ça vaut tout l’or du monde.

Si vous êtes cadre, réfléchissez à un moyen de déléguer. D’être plus efficace. Ce qui compte ce n’est pas les heures que vous passez au boulot (à rien glander). Ce qui compte ce sont les résultats que vous apportez. Que vous bossiez 30h ou 80.

Malheureusement, maintenant, plus on fait d’heure, et plus on se valorise. Pourtant, ça ne veut pas dire qu’on apporte plus de valeur à la société.

Donc, faites le point. Comment pouvez-vous gagner en temps ? Déléguer ? Prendre un assistant virtuel ? Monter votre business pour gagner en temps (sans tomber dans le piège de faire plus d’heures sans gagner en salaire).