Habitude succès numéro 4 : la bonne utilisation de son cerveau

Cet article fait partie de la lignée d’articles “Habitudes succès” et en constitue la quatrième partie.
La troisième partie étant disponible ici
.

Ah le cerveau… Merveille de la nature. Il a permit de grands exploits, et peut nous amener à faire de grandes choses.
Si seulement on savait s’en servir correctement …

Nous n’utilisons que 10% de notre matière grise.

Non, je ne vais pas vous apprendre à utiliser 100% de vos capacités cérébrales, je ne saurais pas (qui le sait?) !
Je ne vais pas non plus parler de ce que l’on pourrait faire avec une utilisation complète de notre cerveau (télépathie?).

Pour arriver au succès, il va falloir conditionner son cerveau, se poser les bonnes questions, et faire une bonne utilisation de son cerveau.

Comment bien utiliser son cerveau?

1) Ne pas “gâcher” ses ressources sur des choses fûtiles. Si vous pensez à quelque chose qui vous tourmente, pendant des heures, vous déviez de vos objectifs. D’une, vous utilisez votre temps et énergie. De deux, c’est non productif, ça ne vous amènera rien.

Si vous avez quelque chose à régler, qui vous tourmente, faites-le le plus tôt possible. Si vous avez une idée, écrivez-là afin de ne pas l’oublier et penser à autre chose. Si vous jugez que c’est possible, ressaisissez-vous et pensez à autre chose.

Faites abstraction des choses qui vous polluent.

2) Se poser les bonnes questions. Comme le dit Tonny Robbins dans son livre “L’éveil de votre puissance intérieure”, le cerveau cherche une réponse à toutes les questions. Il dit même qu’il faut se poser des questions dynamisantes.

Dans un processus de positivité, il faudra vous poser les bonnes questions. En effet, nombre de gens posent des questions négatives telles que “Pourquoi je suis comme ça?” plutôt que “Comment changer?”.

Pourquoi ne pas se demander directement “Comment parvenir à gérer ma timidité?”, “Comment arriver à l’indépendance financière?”.

3) Se poser et réfléchir au lieu de bourriner. Non, je ne parle pas d’être philosophe et de se poser des problèmatiques sur le genre humain. Nous sommes ce que nous sommes. Mais pour en revenir à une citation de Lincoln que j’aime beaucoup : “Si j’avais 6h pour couper un arbre, je passerai les 4 premières à affûter ma hache”. Mieux vaut bien se préparer, et réussir que de foncer dans le tas et y passer des heures.

Si vous prenez le temps d’abord d’examiner la problèmatique avant d’essayer de la résoudre, vous y gagnerez du temps, de l’énergie…

Attention à ne pas trop réfléchir, c’est aussi un moyen de procrastiner. Ici, il faut réfléchir au problème afin de se faire un plan pour le résoudre, et pas bloquer juste avant de passer à l’acte. Une fois le plan bien défini, ACTION.

On ne peut pas faire que de la lecture sans mettre en pratique ! C’est bien, vous saurez des choses, mais votre vie n’aura pas changé.

4) Adopter son cerveau. Le cerveau est fait pour résister au changement. C’est lui qui gère la peur. Il gère tout.

Faites en sorte de l’adopter, et de le tromper pour arriver à vos objectifs. Vous voulez changer quelque chose dans votre vie? Allez y petit à petit.
On déplace une montagne cailloux par cailloux.

Conditionnez-vous pour arriver à vos fins. Mettez vous dans un bon état d’esprit. Et là c’est parti pour une vie de folie !

5) Acceptez de ne pas être parfaits. Si comme moi, vous vous décevez sur des actions que vous avez pu faire ou des choses que vous n’avez pas fait, ou pas fait parfaitement, acceptez-le. Ne vous dénigrez en aucun cas, et parlez de vous-même avec le plus grand bien. Ne soyez pas trop modeste en vous dévalorisants. Si vous êtes bons, acceptez-le, et dites-le ! Vous gagnerez en confiance.

Et si vous avez fait quelque chose que vous estimé avoir raté, dites-vous que vous l’avez fait et que vous ne pouvez pas tout faire parfaitement.
Vous avez senti une relâche dans vos objectifs? Vous êtes humain, et on est tous comme ça ! C’est pas grave, on repart. De toute façon regretter et se morfondre ne servirait à rien, non? 😉