Comment la méditation peut vous permettre de réaliser tous vos objectifs ?

Je suis Jonathan Rigottier du blog “Méditer pour être heureux“. Pour me présenter brièvement, je suis une personne qui a beaucoup lu de développement personnel mais sans réussir à appliquer ce que j’apprenais. J’étais dans le domaine de ce qu’on peut appeler la masturbation intellectuelle lol. C’est à dire que je comprenais les choses sur le plan intellectuel mais concrètement, rien ne changeait dans ma vie. Je me dispersais dans beaucoup trop d’activités. La méditation a été pour moi la solution anti-procrastination et bien plus encore 😉 Laissez-moi dans cet article vous expliquer comment cela s’est-il réalisé et comment vous pouvez vivre vous-aussi la même chose ?

Voici en 3 étapes, comment la méditation peut vous transformer

1ère étape : Développer son regard intérieur :

 En pratiquant la méditation, vous serez assis face à vous-même, sans possibilité de fuir ou de faire quoi que ce soit d’autre. Le but est très simple, il s’agit juste de s’entraîner à se voir fonctionner, ni plus, ni moins. Car dans la vie ordinaire, notre attention divague rapidement au gré des circonstances sans que l’on s’en rende compte. Le but ici est donc de la stabiliser sur la respiration par exemple pour voir le mental qui divague.

 Vous allez voir les pensées et émotions aller et venir dans votre esprit. Il se peut même que si une émotion est trop forte, que vous interrompiez votre méditation en étant pris par la force de cette émotion. Par exemple, vous venez d’arrêter de fumer, mais l’envie sera là et ça peut vous emporter. Cela est très normal au début, car c’est un long processus de changement.

Petit à petit, vous allez tout d’abord prendre conscience de la multitude de pensées qui nous traversent chaque jour pour ne pas dire chaque instant. On ne s’en rend habituellement pas compte. Certains méditant, en débutant vont même jusqu’à se dire : “Depuis que je médite, j’ai plus de pensées qu’avant”. La seule différence, c’est qu’ils sont un peu moins collés dedans. Et avec le plus de recul acquis, ils en prennent conscience ;). Le plus terrible dans tout cela, c’est que toutes ces pensées accaparent notre esprit sans que cela soit utile, vous souvenez-vous de vos pensées il y a de cela 2 jours ? lol. Il est donc primordial de pacifier le mental.

2ème étape : Développer le recul intérieur :

 En persévérant dans la pratique méditative, après avoir pris conscience de toutes ces pensées. Vous allez voir peu à peu comment celles-ci contrôlent en de nombreux aspects notre vie. C’est à dire que nous les suivons très facilement. Voici un petit exemple pour illustrer cela : Vous êtes dans une activité comme lire un livre et soudainement, vous repensez à une tâche qui n’a rien à voir : “j’ai oublié de sortir le linge” et vous voila perturbé. Là, je ne parle que des petites choses de surface mais s’il s’agit de quelque chose avec une trace profonde, vous serez distrait à coup sur ;(. Alors dans ce cas, il va falloir plus de patience et de persévérance pour développer son recul et ne plus suivre le mental.

Cela est très important car suivre le mental ne nous fait pas prendre les bonnes décisions. Il faut du recul pour cela. Par exemple, vous êtes entrain d’écrire un article, vous savez que c’est important mais si vous vous faites souvent distraire. Et bien naturellement, cela n’avancera pas et vous aurez gaspillé votre temps et votre énergie.

Il y a des cas ou le recul est long et difficile lorsque la trace est profonde en nous. Ce que j’appelle une “trace”, c’est par exemple un fumeur qui a décidé d’arrêter. Le fait de fumer est très ancré en lui et donc toutes sortes de sensations physiques, de tensions mentales vont apparaître et risque de le dominer pour qu’il refume. Ca peut être la même chose si vous ressassez encore et encore sur quelque chose de particulier. Le sillon a été bien creusé profondément et donc l’effort devra être à la hauteur de cette profondeur pour s’en libérer.

La méditation va donc permettre dans un premier temps de prendre conscience de ces processus en s’en décollant peu à peu. Quand on est collés, on ne s’en rend même pas compte d’où l’expression “être collé” 😉

Notre conscience se disperse énormément donc le but sera de toujours la ramener au même endroit.

3ème étape : Le lâcher prise

 Toujours en persévérant encore et encore dans la pratique de la méditation. Vous allez petit à petit arriver à lâcher prise de ces phénomènes mentaux en apprenant à déjà ne plus les alimenter. Pour cela, reconcentrez-vous sur ce que vous faites. Si vous mangez, concentrez-vous sur votre nourriture. Si vous faites la vaisselle, concentrez-vous sur la vaisselle. Si vous êtes avec un ami, restez-concentré sur la conversation et sur l’interlocuteur. Si vous avez un problème particulier, concentrez-vous dessus et seulement dessus sans ressasser car cela ne changera rien et n’apportera rien de constructif.

C’est bien-sûr un long travail car on ne se débarrasse pas en 2 jours de quelques choses que l’on a répéter encore et encore pendant des années. Mais petit à petit, le cerveau prend de nouvelles habitudes et se transforme. Cela ne fait qu’un an et 3 mois que je médite entre 30 minutes et 1 heure par jour et je perçois déjà de grands changements dans mon fonctionnement même si c’est encore très loin d’être parfait.

 Maintenant, je vous laisse entrevoir les immenses possibilités une fois libérée de la distraction, une fois libérée de ce qui accapare inutilement notre esprit. La concentration peut alors faire son œuvre et nous permettre d’avoir la vie que l’on souhaite. Il suffit d’agir et de planter chaque jour les bonnes graines 😉 C’est à dire ne plus suivre le mental mais faire ce que l’on sait être approprié pour soi 😉 La méditation fait partie des ces bonnes graines à planter chaque jour car les bénéfices que vous pouvez en retirer iront bien au-delà des efforts 😉

Pour vous éclaircir un peu plus, voici une courte et pédagogique vidéo sur le zazen qui va vous aider à démarrer et comprendre un peu mieux le but de la méditation:

 Et vous, méditez-vous au quotidien ? Qu’est ce que cela vous a apportez ? Laissez-moi votre témoignage dans les commentaires.