Comment changer littéralement pour aller de l’avant : avis d’un expert

– Bonjour Jérémy, merci d’avoir accepté une interview sur vie-explosive.fr. Pour commencer, peux-tu te présenter ? D’où est-ce que tu es parti ?

Salut Charles et merci à toi de m’interviewer. Je suis Jérémy, j’ai 25 ans, et je blogue sur ma passion : le développement personnel. Cette passion m’est venue il y a 4 ou 5 ans en fait. A l’époque j’étais un grand timide, mal dans ma peau. En clair, j’étais malheureux.

Le pire c’est que sur le papier j’avais tout pour être heureux : j’avais un job de rêve (j’étais journaliste sportif pour un club de foot pro, je peux te dire que j’ai fait un sacré paquet d’envieux !), tout le monde s’imaginait que j’avais une vie fantastique. En réalité, loin de là. Je vivais dans une ville où je ne connaissais personne, je passais mon temps à bosser, et le soir je restais chez moi, seul, à glander sur l’ordi ou devant la télé. Evidemment, je n’étais pas épanoui. Et ça allait de pire en pire.

Le club pour lequel je bossais a eu des mauvais résultats sportifs. Des “supporters” s’en sont pris aux joueurs et aux salariés, j’ai eu ma voiture vandalisé plusieurs fois (et quand tu gagnes le SMIC, tu fais la gueule car les réparations c’est pour ta pomme). A côté de ça, je n’avais pas de temps libre pour voir ma famille et mes amis (qui vivaient tous à 300km de là). Bref, je m’enfonçais lentement mais sûrement dans une bonne grosse dépression. L’espèce de cercle infernal dont tu as l’impression que tu ne pourras jamais sortir.

– Comment et en quoi as-tu changé de vie ?

En fait, c’est venu de manière assez naturelle. J’ai toujours eu cette faculté à prendre du recul sur moi-même, sur ma situation. Et là, je me voyais déprimer à petit feu sans savoir quoi faire. Il me manquait simplement un élément déclencheur pour passer à l’action, pour reprendre ma vie en main. Car on a beau dire, tant que tu as pas littéralement la tête sous l’eau, dans 90% des cas, tu laisses la situation empirer. Et après, les efforts à fournir pour s’en sortir sont beaucoup plus importants que si tu avais réagis aussitôt. Bref, je m’égare.

Et puis un jour, y’a eu la goutte d’eau. Dans le même week-end, j’ai été obligé de louper les 18 ans de ma petite soeur pour suivre un match, et en rentrant dans la nuit qui suivit, j’ai découvert les vitres de ma voiture éclatées à coup de pierres. Toutes mes affaires avaient disparu.

J’ai pas dormi de la nuit.

Ca faisait un moment que je cogitais, mais le lendemain ma décision était prise : j’allais démissionner de ce job, quitter cette ville, et prendre un nouveau départ.

Ensuite tout est allé très vite. J’avais cette rage de m’en sortir. Je me suis mis à dévorer les livres et les blogs de développement personnel. J’ai suivi tout un tas de séminaires, de conférences. Je suis devenu un véritable “geek”. Et ce que j’ai trouvé génial, c’est que ça marchait. Très vite, mes proches m’ont vu me transformer. J’ai pris confiance en moi, je suis devenu à l’aise, j’ai retrouvé une vie sociale, j’ai trouvé un nouveau job dans lequel je m’éclatais et qui me laissait du temps pour voir mes potes et ma famille, bref à tous les niveaux, c’était génial.

Mais j’étais devenu accro, j’en voulais encore plus.

En juin 2011, la chaîne de télé qui m’employait a mis la clé sous la porte et j’ai été licencié économique. J’aurais pu me laisser abattre, déprimer, etc, mais j’avais acquis les bons réflexes : je savais que je devais garder la tête haute. Le développement personnel t’enseigne en premier que tu es maître de ta vie, de ton destin. Et j’étais décidé à prendre mon destin en main.

En fait j’avais un rêve dans un coin de ma tête, celui de monter mon entreprise de conseils en stratégie de communication. Avec le licenciement, j’ai eu un peu de sous d’avance, ce qui m’a permis de me lancer : en novembre, ma boîte était officiellement sur pieds. En février, je trouvais mes premiers clients, et quelques mois plus tard j’avais emménagé en Suède, le pays de mes rêves, où j’ai passé les 3 plus beaux mois de ma vie.

Plusieurs fois, là bas, je me suis dit : “si je mourrais maintenant, je mourrais heureux”. Je n’avais jamais ressenti ça avant. Jamais l’extase à ce point là. Depuis, j’ai une obsession en tête : aider les gens à être heureux. Parce que c’est possible, même quand on part de très loin comme ce fût mon cas.

– Qu’est-ce qui fait que n’importe qui peux changer de vie ?

C’est marrant car je viens de prendre conscience de la rapidité avec laquelle tout ça s’est déroulé. Y’a 3 ans pile je quittais le club de foot, et je posais la première pierre de ma nouvelle vie. Aujourd’hui, je suis indépendant, je viens d’emménager dans mon 3e pays (l’Espagne), et je suis heureux.

Pourtant, je suis un mec normal : je suis pas surdoué, j’ai pas des diplômes de dingue, je suis juste un gars qui n’avait pas envie d’être malheureux toute sa vie. Et qui a fait ce qu’il fallait pour s’en sortir.

Et c’est ça la puissance du développement personnel : c’est que c’est à la portée de tout le monde ! Si tu veux t’en sortir, tu peux ! Les conseils que l’on donne sur nos blogs, ce sont des conseils que l’on a testé dans nos vies et qui donnent des résultats concrets ! Je pense que c’est pareil pour toi : à un moment, on a touché le fond, on voulait s’en sortir, alors on a pris le taureau par les cornes et on s’en est donné les moyens.

T’imagines même pas à quel point aujourd’hui ça m’exaspère d’entendre des gens se plaindre tout en ne faisant rien pour s’en sortir.

Dans la vie, on n’a rien sans rien. Et ce qui est génial, c’est qu’il suffit juste d’avoir un peu de volonté, et de passer à l’action. Avec ça, on arrive à renverser des montagnes. J’en suis la preuve vivante, et pourtant je suis le gars le plus flemmard que je connaisse !

– Qu’est-ce qu’il manque aux gens pour faire des changements dans leur vie à ton avis ?

A mon avis il manque deux choses. La première c’est le courage. Car il en faut, ce n’est pas facile de remettre en cause ses croyances, de modifier son comportement. Et le second c’est un élément déclencheur extérieur fort. Quelque chose qui te fait dire “trop, c’est trop !”. Souvent, il faut être vraiment dans la merde pour prendre les décisions les plus violentes. Il faut avoir touché le fond du fond. Etre arrivé à un point où tu es tellement mal, tellement misérable, que tu n’as plus rien à perdre et que tu es prêt à tout pour t’en sortir.

Au final, je crois que le vrai blocage, c’est que beaucoup de gens ont peur d’avoir plus à y  perdre qu’à y gagner.

Sauf que quand tu es malheureux, que tu ne t’épanouis pas dans ta vie, les choses vont rarement évoluer dans le bon sens. Pour un truc positif qui t’arrive, juste après il te tombe 10 mauvaises nouvelles sur la figure. Au final, tu t’enfonces toujours plus.

La seule solution, c’est d’enrayer le mécanisme infernal. De bloquer l’engrenage une bonne fois pour toute, et remettre tout ça dans le bon sens. Et c’est moins compliqué que ça en a l’air. C’est une décision personnelle que chacun doit prendre. Il faut se dire “ok, c’est maintenant. Je change de vie MAINTENANT !”. Et ne jamais rien lâcher.

– Quelles sont les erreurs à ne pas commettre si on veut évoluer personnellement ?

Je pense qu’il y en a 3 :

Vouloir bruler les étapes : une fois qu’on découvre le développement personnel, on est tellement heureux d’avoir enfin la “solution miracle”, que l’on a qu’une hâte : que ça arrive tout de suite. Sauf que le développement personnel c’est justement TOUT sauf une solution miracle, ça repose UNIQUEMENT sur toi, sur ta volonté propre, sur ton travail. Trop de gens pensent que le fait de s’intéresser au développement personnel va soudain changer leur vie. Faux : c’est en appliquant les conseils du développement personnel, que la vie va changer.

Croire que ça va arriver en claquant des doigts : je le disais, il faut de la volonté, être prêt à travailler, à s’impliquer, à passer du temps pour écouter les conseils des gens qui sont passés par le même chemin et qui s’y connaissent, etc. Personne ne s’est transformé du jour au lendemain. Y’en a pour qui ça a été plus rapide que d’autre, bien sûr, mais personne ne se transforme comme ça en claquant des doigts. D’ailleurs ce n’est même pas le but : j’explique ça juste là :

Abandonner trop vite : un changement de vie, ça veut bien dire ce que ça veut dire : c’est un travail sur le long terme, qui vise à te rendre heureux tous les jours, jusqu’à la fin de ta vie. C’est pas un truc factice qui te rend euphorique 5 minutes, et qui te remet au fond du trou juste après. Non, c’est quelque chose qui te transforme durablement, qui te conditionne pour être heureux, positif, pour t’épanouir. Pour chercher le bonheur, pour profiter. Bref en un mot comme en cent : pour avoir une vie passionnante. Beaucoup de gens vont abandonner leur développement personnel trop vite, parce qu’ils sont focalisés sur la fin plutôt que sur le chemin. Ce qui est important, c’est de savourer chaque moment de sa transformation, sentir que sa vie prend une tournure positive, qu’on s’approche de son rêve. C’est un peu comme en cuisine quand tu sens l’odeur de ton plat préféré en trai de cuir, c’est presque aussi jouissif que le fait de le manger.

Au final ces 3 erreurs se rejoignent un peu en fait, mais en gros c’est ça qu’il faut éviter : ne pas croire que les problèmes va s’évaporer du jour au lendemain, ne pas croire qu’ils vont partir par l’opération du saint-esprit, et ne pas abandonner trop vite, car ce que l’on vise, c’est d’être heureux sur le long-terme, jusqu’à la fin de sa vie.

– Quels conseils donnerais-tu rapidement à mes lecteurs ?

J’aurais deux conseils à donner je pense. Les deux plus importants. Le premier : passez à l’action. Parce qu’on n’obtient rien en restant assis à rêvasser. Les rêves, il faut se lever et se battre pour aller les chercher. Sinon tout le monde serait star du cinéma ou chanteur à succès. Mais vos rêves à vous, vous allez réussir à les décrocher si vous vous en donnez les moyens.

Le second : ne vous fixez pas de limite. Ayez des rêves, des objetifs, des ambitions, et dites vous bien que tout est possible ou presque ! Y’a 5 ans, je n’avais réalisé aucun de mes rêves. Aujourd’hui, j’ai réalisé mes 2 principaux : avoir bossé comme journaliste sportif dans le foot pro, et avoir vécu en Suède. Il m’en reste encore un et je travaille dessus : faire publier mes récits de voyage. Mais je me connais, plus j’avance dans ma vie, et plus j’ai des rêves qui me viennent à l’esprit, alors c’est pas près de s’arrêter. Ma vie d’aujourd’hui c’est ça : poursuivre mes rêves, les réaliser, savourer. Et recommencer.

Et si je l’ai fait, vous pouvez le faire aussi.

(NLDR : Le blog de Jérémy http://www.demainjechange.com