Combien perdez vous à ne pas changer de point de vue ?

Etre capable de changer de point de vue peut nous être utile dans bien des situations. Le fait de pouvoir changer son point de vue peut nous aider à comprendre beaucoup de choses. Cependant, de manière générale, nous n’arrivons pas à le faire car nous ne prenons pas assez de recul, nous ne sommes pas conscient qu’il est possible de prendre du recul.

    1. En cas de conflit

colèreChanger de point de vue lorsque l’on a une altercation avec quelqu’un permet de mieux le comprendre, et de trouver une solution au conflit plus rapidement, de ne plus s’énerver et donc d’être plus calme et moins stressé.

Bien souvent, on monte sur nos grands chevaux pour pas grand chose, et on ne cherche même pas à comprendre l’autre. Pourtant l’agissement de votre interlocuteur est très souvent justifié par un évènement dont vous n’êtes pas au courant, que vous ne connaissez pas.

Si vous êtes capable de vous mettre à sa place et comprendre son point de vue, alors vous serez différents de 99% de la population. En effet, notre nature ne nous dit pas comment penser aux autres avant de penser à soi. Et c’est une des bases des relations sociale, qui peut vous aider à nouer beaucoup de relations.

Votre dernière rencontre n’a pas été glorieuse, la personne à qui vous êtes allé parlé ne disait rien, et était plutôt renfrogné. Vous avez donc choisi de l’ignorer pour le reste de votre vie, parce qu’elle nétait pas intéressante. Oui mais avez-vous cherché à comprendre pourquoi elle était dans cet état ? Peut-être qu’elle venait de se faire virer. Si vous n’avez pas demandé, comment le savoir.

C’est un problème courant, que j’ai également – mais j’y travaille 😉 – qui mériterait qu’on passe du temps dessus. Ainsi nous sommes beaucoup plus simples, plus détendus, et ne pensons pas que les choses arrivent à cause de nous, ce qui nous blesse intérieurement. Il s’agit en fait de trouver des excuses aux autres.

2. Pour sa propre réussite

Nous sommes souvent submergés par nos émotions et nos croyances. Mais il est possible de discipliner son esprit pour éviter d’être submergé et pour prendre – rapidement – suffisamment de recul.

Lorsqu’il arrive un problème, une situation difficile, on panique. On s’énerve ou bien on se plaint de notre inconfort, on ne trouve pas de solution, du moins dans l’immédiat.

Or il est possible de se poser les bonnes questions au bon moment. Il est possible de se demander comment trouver la solution, comment redresser la barre, que faire pour s’en sortir et améliorer la situation. Qu’est-ce qu’il y a de bon à prendre ?

Cette façon de penser peut vous sortir de bien des situations, car dès que l’on a pris l’habitude, nous n’avons plus peur d’avoir des problèmes parce que nous savons y réagir, y faire face.

Comment faire ?

Dès qu’il vous arrive une situation ennuyeuse, et que les émotions montent, alors cela doit être un déclencheur. STOP. Arrêtez de penser, laissez vos émotions de côté au moins un instant. Et prenez du recul. Redevenez logique, allez chercher votre raison enfouie sous les émotions, et servez-vous en.

Utilisez ce temps pour vous poser les bonnes questions, pour chercher activement une solution.

Dites-vous “Ok, il m’est arrivé telle tuile, mais qu’est-ce que je peux faire pour en tirer avantage?“.

Cherchez toujours à vous poser les bonnes questions avant d’agir. Comment je peux devenir meilleur ? Comment je peux réussir.

Très souvent on ne pense même pas à se poser des questions aussi simples. Dans mon cas personnel, quand j’ai des situations à résoudre et que je suis trop “dedans”, j’essaie de prendre du recul. Que puis-je faire pour réussir cette tâche.

Et c’est à ce moment là qu’il va falloir commencer à penser à contre courant.

Think outside the box“. Tout le monde agit d’une certaine manière, pourquoi je ne pourrais pas trouver quelque chose qui marche mieux ? Pourquoi ne pas être inventif, créatif ?
Qu’est-ce que je peux vraiment faire de différent pour arriver à un résultat meilleur que les autres.

Et restez à réfléchir, à trouver des idées pendant 20 minutes. Notez 50 idées. Ne vous brimez pas, allez-y foncez. Ecrivez tout ce qui vous passe par la tête. Déchargez votre esprit, et surtout n’ayez honte de rien. Une idée qui peut vous paraître farfelue pourrait être l’idée du siècle si vous la prenez d’un autre angle. Ou vous amener une autre idée vraiment bien.

Si vous vous forcez à penser de manière créative, à contre courant, que vous essayez de toujours créer de la valeur, d’apporter quelque chose alors vous avez 200% de chances supplémentaires de réussir.

Que vous souhaitiez faire la différence avec votre entreprise (qu’est-ce que je peux apporter à mes clients de plus que les  79 984 entreprises de ventes de Kebab ?), ou dans votre travail (quelle différence je peux faire avec les 234 autres employés pour être remarqué et avoir plus de responsabilités ?), ou dans votre vie personnelle (quelle différence je peux faire avec ces 16 autres hommes qui tournent autour de cette femme ou encore comment devenir champion d’hapkido alors que mes adversaires s’entrainent autant que moi sinon plus ?). Bref, vous avez saisi l’idée.

Posez-vous la question, et écrivez. Vous verrez que vous pourrez parfois vous surprendre.

Une dernière chose, être créatif et sortir du lot en pensant différemment ne vient pas comme ça. Les premières fois vous n’aurez pas forcément d’idées. Cherchez ! Continuez, n’abandonnez pas. L’exercice deviendra de plus en plus facile avec l’expérience.