Les objectifs SMART, c’est quoi ?

Des objectifs, c’est hyper important pour réussir sa vie, et créer des progrès. Donc pour être heureux, avoir confiance en soi.

Le principal problème des objectifs, c’est que lorsqu’on ne les atteint pas, on culpabilise et on perd confiance en soi. Et dans cet article, je vais vous expliquer pourquoi, et comment y remédier.

Un objectif (smart ou non), c’est comme une boussole. Si vous n’en avez pas, vous n’avez aucune direction où aller. Donc vous prenez une destination au pif. Et vous êtes une brindille.

Les objectifs SMART pour mieux réussir

Un objectif SMART, c’est un objectif qui est défini d’une certaine manière. En fait, le SMART est un acronyme. Et voici la décomposition de cet acronyme :

Spécifique

Mesurable

Atteignable

Réaliste

Temporel

Voici plus d’explications sur ce qui défini un objectif SMART.

Spécifique

objectif smart : mesurableVotre objectif doit être le moins flou possible. Plus il sera flou, moins il sera matérialisable par votre esprit. Ce qui signifie que vous devez apporter le plus de précisions possibles quand vous définissez votre objectif.

Par exemple, l’objectif de nombreuses personnes est de “devenir riche”. Enfin, c’est plutôt un rêve lointain qu’on a peur de vraiment définir en objectif. Bref, plus vous serez précis (et donc ajouterez des détails) plus il sera facile d’atteindre votre objectif.

Car il est bien plus imaginable. Bien plus concret. Bien moins lointain. On va pouvoir le visualiser. Et surtout il n’est pas sujet à des interprétations. Pour certains, être riche, c’est rouler en BMW, et avoir une maison à soi. Pour d’autres, c’est de se payer un bon restau de temps en temps. Et pour d’autres c’est posséder un bateau, une villa de 500m2, un jet privé.

Donc on va définir son objectif avec précision : “je veux avoir une villa de 150m2 avec un jardin de 1000m2, une cheminée en plein milieu du salon..etc”.

Donnez des détails, mêmes s’ils vous semblent superflus. Plus vous vous imaginez votre objectif atteint (il est plus facile de s’imaginer quelque chose de détaillé, que simplement “être riche”) de la même manière, plus vous serez en mesure de l’atteindre.

Si vous voulez trouver quelqu’un avec qui partager votre vie, vous allez devoir décrire cette personne avec précision : comment voulez-vous qu’il ou elle soit ? Physiquement et mentalement. Ses passions. Ses qualités et défauts.

Reprenez vos objectifs et ajoutez le maximum de précision, le plus de détails possibles.

Construisez également une carte des rêves, c’est un outil très puissant.

Mesurable

La deuxième étape cruciale c’est qu’il soit mesurable. Cela veut dire quantifiable. Cela signifie que vous devez pouvoir prendre la température (la mesure quoi), chaque semaine, pour voir si vous vous en approchez ou non.

Si votre objectif est de mettre 30 000€ de côté pour faire un tour du monde d’un an, vous allez définir le tour du monde (quels pays, quelle ville, que voir etc). Bref, vous allez le rendre spécifique.

Ensuite, vous avez une somme d’argent à mettre de côté. Donc chaque semaine, vous allez pouvoir faire le point, et voir que vous êtes passé à 1204€, alors que vous étiez à 1156€. Donc vous allez voir la barre de progression qui va augmenter.

C’est très important de mesurer, car ça nous permet d’être conscient. Si on pose un objectif (ou une nouvelle résolution) mais qu’on ne prend pas le temps de mesurer régulièrement, on va l’oublier. Si vous vous pesez tous les jours, ça sera beaucoup plus palpable pour vous.

Encore une fois, on rend les choses concrètes. Cela nous permet d’ajuster ou non nos actions.

Atteignable

objectif smart : mesurableLe principal problème d’un objectif mal posé c’est qu’on voit trop grand. On veut faire un truc impossible à atteindre. Impossible. Pour l’instant en tout cas. Cet objectif nous parait tellement difficile qu’on se décourage avant même d’avoir commencé.

Ou au premier échec. On va tout laisser tomber.

Ce qu’il faut savoir c’est qu’un objectif trop élevé génère du découragement et du stress. Or le but c’est de l’atteindre n’est-ce pas ?

C’est comme si vous regardiez le sommet d’une montagne et que vous vous disiez : “oh la la, il faut que j’aille tout là-haut…”. Vous imaginez ce que vous ressentiriez ? Même pas envie de monter tellement la tâche nous paraît difficile.

Ou comme si je vous disait de construire vous même, tout seul, une cathédrale (j’ai vu un reportage sur un homme espagnol qui a passé 50 ans à construire sa cathédrale, elle n’est pas encore finie).

On commence même pas. Tellement ça nous parait difficile.

Mais à la place, si je vous disait de monter au refuge qui ne se situe pas au sommet, mais au 1/4 du chemin. Ou si je vous demandait de construire juste un mur de cette cathédrale.

Est-ce que vous vous mettriez au boulot ? Certainement. Parce que l’ampleur de la tâche est beaucoup plus atteignable. Parce que ça vous semble palpable. Parce que vous savez comment faire un mur, et ça ne vous semble pas difficile.

Et une fois que vous avez construit le premier mur, vous pouvez passer au suivant.

Un pas après l’autre.

Ecoutez, je sais qu’on dit qu’il faut voir grand, et c’est très juste. Voyez grand. Ayez de grands rêves. Mais décomposez en étapes simples.

Les grands rêves c’est pour le long terme. Mais quand on fixe un objectif c’est à 6 mois, 1 an maximum. Trop difficile de faire plus. Le cerveau humain ne peut pas aller aussi loin.

Attention, un objectif atteignable c’est complètement relatif à VOUS. Pour un alpiniste avéré, monter en haut de la montagne c’est pas infaisable. Pour un maçon, construire une cathédrale, ça se fait. Moi personnellement je n’ai aucune idée de comment faire.

Si vous prenez l’habitude de fixer des objectifs qui vous semblent impossibles à atteindre, vous allez créer ce qu’on appelle de l’impuissance apprise. Cela veut dire que vous allez vous apprendre à vous même que vous êtes impuissant. Et bonjour les dégâts sur la confiance en soi.

C’est une des étapes phares de MaxiConfiance.

Fixez un objectif que vous vous sentez capable d’atteindre. Un objectif qui vous challenge, où vous allez devoir faire des efforts, mais que vous vous sentez capable.

Et cet objectif, une fois atteint, sera le premier pas vers votre rêve. Vous aurez fait la fondation de votre cathédrale. Et vous pourrez passer à l’étape d’après. Sinon, vous n’allez jamais rien faire pour avancer tellement ça vous paraîtra difficile et compliqué.

Vous allez procrastiner.

Mieux vaut atteindre 10% de l’objectif initial, que zéro.

Réaliste

Un objectif SMART, c’est un objectif qui est aussi réaliste. Mais alors quelle est la différence entre atteignable et réaliste. Pour moi, je vous disais, la notion d’atteignable est relative à une personne.

Mais la notion de réaliste, c’est quelque chose qui est commun. L’idée ici, c’est de ne pas se lancer dans une quête perdue. Dans la résurrection d’un mort. Dans des trucs hyper abstraits.

L’objectif réaliste, c’est aussi un objectif défini dans un temps réaliste. Si je vous demande de perdre 15kg d’ici demain, on sait (à moins de vous couper une jambe) que ce n’est pas possible, et très dangereux pour le coup. Mais d’ici 1 an, ça rend le projet plus facile (si vous avez effectivement ces kg à perdre, bien entendu).

Si je vous demande de monter une boîte de 1M€/an, d’ici 1 mois, on sait que c’est irréaliste. Mais d’ici 4 ou 5 ans ?

Deuxième point important : votre objectif SMART doit dépendre de vous, et uniquement de vous. S’il implique une deuxième personne, alors vous devez le revoir.

Parce que vous n’êtes pas en mesure d’agir à la place de certaines personnes.

Vous ne pouvez pas agir sur leurs comportements. Et si ces personnes manquent de motivation, vous n’avez aucun recours. Vous pouvez, vous, décider de vous mettre certaines obligations. Mais si vous remplissez votre part du contrat, et l’autre personne ne le fait pas, et bien vous allez échouer.

Pourtant votre objectif était SMART, mais dépendait de quelqu’un d’autre. Si par exemple, votre objectif est d’obtenir un financement pour un projet, vous ne prenez pas la décision.

Mais vous pouvez vous mettre un objectif sur un nombre d’actions à mettre en place. Que VOUS allez réaliser. Dont vous êtes décisionnaire. Vous ne dépendez ainsi plus de personne.

Temporel

objectif smart : temporellement définiLa loi de Parkinson dit que plus on a de temps, plus on s’étale. Si j’ai une semaine pour écrire cet article, je vais mettre une semaine.

Si on ne définit pas une date butoir où l’on aura atteint son objectif, cela se transforme en quelque chose de non palpable. C’est bien plus difficile à matérialiser.

Et puis on procrastine. Parce qu’on se dit “j’ai le temps”. Mais est-ce que vous avez oublié ou abandonné certains projets parce que vous vous êtes dit que vous avez le temps ?

Ça m’est arrivé. Et ça m’arrive encore. J’ai un projet que je repousse depuis début janvier, parce que je me dit que je ne suis pas pressé. C’est vrai. Je ne suis pas pressé. Mais j’ai rien fait pour l’instant. Rien de concret.

Le fait d’ajouter une deadline (qui doit être réaliste, comme on a vu juste avant), met une variable importante : l’urgence. On agit beaucoup plus dans l’urgence.

C’est comme l’étudiant qui a le temps de faire son mémoire, et fait tout la semaine d’avant la date de remise. S’il se met une étape 1 à faire avant telle date, et ensuite une étape 2, jusqu’à terminer son mémoire, il aura plus de chance de passer à l’action dès le début.

L’urgence est un véritable moteur d’action, qu’il faut utiliser pour se forcer à mettre en place ses objectifs, sinon c’est toujours plus facile de se mettre devant la TV. Mais il faut acquérir une certaine autodiscipline.

Définissez donc toujours une date butoir pour vos objectifs, et pour chaque étape de vos objectifs. C’est un des points essentiels de la planification d’objectifs comme je l’explique dans le programme “Atteindre Ses Objectifs”.

Autres éléments à inclure dans un objectif SMART

Il y a également une question de charge émotionnelle de l’objectif. Plus vous allez renforcer cette charge émotionnelle, plus vous passerez à l’action, et vous serez inarrêtable.

C’est pour cette raison que décrire votre objectif de façon très précise vous sera très utile. Car vous allez pouvoir le visualiser et ajouter une charge émotionnelle forte pour vous pousser à l’atteindre.

Un objectif plus facile à atteindre, est aussi un objectif dont on a une bonne raison. Par exemple, si vous devez mettre 30 000€ de côté pour un tour du monde, c’est bien plus facile que juste mettre 30 000€ de côté. Parce que derrière il y a une vrai raison.

Si votre objectif c’est de posséder 1 000 000€, demandez-vous Pourquoi ? Ca se trouve, vous vous rendrez compte que vous n’avez pas besoin de ce million. Et vous trouverez autre chose pour vous rendre heureux.

Ou alors, vous allez voir que vous avez besoin de cette somme pour acheter la maison de vos rêves, et mettre exactement la disposition de vos rêves, et cela vous servira également à faire un voyage par an. Ou pour financer un de vos projets.

Bref, trouvez au moins 20 bonnes raisons d’avoir votre objectif. Pour terminer cet article, je vous met une vidéo d’Anthony Robbins qui nous parle de “Pourquoi on fait ce que l’on fait”