Faut-il épargner ou investir?

Cet article invité a été rédigé par Ben de Bourse Ensemble, un blog pour débuter en bourse. Ben lit des livres sur les investissements financiers et fournit des synthèses et critiques. Il partage aussi ses démarches, connaissances, placements, résultats, erreurs, réussites, obstacles, conseils pour gagner de l’argent en bourse ensemble.

Pas facile de savoir s’il vaut mieux épargner ou investir! En fait, avant même de choisir, il y a une autre chose encore plus importante à faire. Et c’est de commencer par rembourser ses dettes car les dettes coutent souvent plus que l’épargne ne rapporte. Une fois les dettes remboursées, que faire de l’argent qu’on arrive à mettre de côté? Et le but est bien d’en mettre de côté et de ne pas tout dépenser tout les mois, sinon notre futur et celui de nos enfants ne sera pas bien brillant…

Pour répondre à la question, il est important de bien comprendre les différences entre épargner et investir.

Les différences entre épargner et investir

Épargner: cela signifie mettre son argent quelque part de sûr pour le récupérer par la suite avec des intérêts.

Investir: cela signifie mettre son argent quelque part en prenant le risque de perdre les intérêts et une partie ou la totalité du capital en espérant faire grossir cet argent plus rapidement.

Le choix entre les deux options est question de préférences personnelles. Ces préférences pour choisir entre épargner et investir se basent sur de nombreux éléments comme:

  • Votre aversion au risque.
  • Votre âge.
  • Votre situation familiale.
  • Votre situation patrimoniale.
  • Votre horizon de placement.
  • Vos objectifs.
  • Votre temps disponible.
  • Vos compétences.
  • Voici donc un petit tableau récapitulatif pour savoir comment prendre ces différents aspects en compte pour vous décider:
Épargner Investir
Prise de risques faible de moyenne à très élevée
Âge tous préférable avant de partir à la retraite
Situation familiale constituer son épargne de précaution en fonction de ses dépenses familiales récurrentes pour subvenir aux coups durs investir le reste en prenant plus de risques pour le long terme
Situation patrimoniale épargner pour commencer à construire son patrimoine investir pour grossir son patrimoine plus rapidement et le diversifier
Horizon de placement de très court terme à long terme de moyen terme à long terme
Objectifs sécurité et régularité rendement élevé et prise de risques
Temps disponible très peu de peu à élevé
Compétences quasiment aucune de moyennes à élevées
  • Dans l’ensemble, l’investissement rapporte plus sur le long terme que l’épargne. Mais le risque est souvent plus élevé, voire beaucoup plus élevé qu’avec l’épargne.
  • Il ne faut pas non plus se tromper dans le timing car les effets peuvent être dévastateurs! Et quand on dit investissement, il ne faut pas seulement penser à la bourse, même si c’est le sujet de prédilection de ce blog 😉
  • Le vin, les œuvres d’art, l’immobilier sont d’autres exemples d’investissement. Il existe aussi d’autres méthodes pour gagner de l’argent comme la création d’entreprise, le jeu ou les paris sportifs.
  • En revanche, si vous recherchez la sécurité, alors il faut se focaliser sur l’épargne.

Comment épargner?

InvestirDe la même manière qu’il est préférable de rembourser ses dettes qui ont le taux d’intérêt le plus élevé en premier, il vaut mieux épargner à l’aide des produits qui possèdent les meilleurs taux en premier.

Le but étant d’utiliser le meilleur produit d’abord en le remplissant le vite possible (ces produits sont généralement limités par le montant qui peut y être déposé), et d’ensuite en choisir un autre pour le remplir et ainsi de suite.

Un bon exemple d’épargne si on a des enfants par exemple, est de mettre de l’argent de côté tous les mois pour être en mesure de payer pour leurs études ou pour les aider à s’installer quand ils seront plus grands.

C’est ce que me femme et moi avons commencé à faire pour notre fille de 6 ans. Et on va pas tarder à faire la même chose pour notre deuxième fille qui a 6 mois maintenant. Et plus tôt on commence et mieux c’est!

Un autre exemple d’épargne est pour financer un achat qu’on prévoit de faire par la suite. Si on envisage de partir en vacances cet été ou bien d’acheter une voiture à la fin de l’année, il est plus judicieux de mettre de l’argent de côté régulièrement tous les mois (de provisionner cet argent) pour ensuite effectuer l’acquisition cash.

Ou bien en se constituant un apport conséquent pour limiter l’emprunt nécessaire et réduire les coûts. On touche ici à un domaine tout aussi important que l’épargne ou l’investissement et c’est celui de l’élaboration et la tenu d’un budget. Indispensable!

Voilà maintenant les différentes options qui s’offrent à vous pour épargner en France ou au Royaume-Uni

Épargner en France

  • Livret:
    • Livret réglementé: réglementé par l’état français donc ce livret est le même chez tous les fournisseurs.
      Il permet de déposer et retirer facilement et rapidement de l’argent, tout en gagnant des intérêts assez élevés sans impôts ni prélèvements sociaux (Livret A, Livret Développement Durable, Livret d’Épargne Populaire).
    • Livret bancaire: non réglementé par l’état français donc ce livret est différent chez tous les fournisseurs. Il permet de déposer et retirer facilement et rapidement de l’argent, tout en gagnant des intérêts assez élevés, mais qui sont soumis aux impôts et prélèvements sociaux.
  • Épargne logement: permet d’épargner dans l’objectif d’acheter un bien immobilier. L’état français versera une prime au moment de l’achat en fonction des intérêts qui ont été générés jusque là. Il existe deux types d’épargne logement qui peuvent être cumulable dans le même établissement bancaire:
    • Compte Épargne Logement (CEL)
    • Plan d’Épargne Logement (PEL)
  • Assurance vie – compte en euros: l’assurance vie peut en fait être utilisée aussi bien pour l’épargne que pour l’investissement. C’est d’ailleurs le produit préféré des français depuis de nombreuses années.Le contrat monosupport, où le capital peut seulement être versé sur un fond en euros, est la version qui permet d’épargner sans vraiment de risques. Le contrat multisupports, où le capital est utilisé pour acheter un groupement d’actions est plutôt un support adapté à l’investissement.

Épargner au Royaume-Uni

L’épargne au Royaume-Uni s’appelle “savings”. Et pour cela il existe grosso modo 5 solutions:

  • Cash ISAs: ISA signifie “Individual Savings Account” en anglais et est une véritable référence au Royaume-Uni! C’est un peu l’équivalent du PEA ou de l’assurance vie français. Le cash ISA permet de déposer et retirer facilement et rapidement de l’argent tout en gagnant des intérêts assez élevés sans impôts, mais avec un plafond annuel des versements.
  • Regular savings: permet d’obtenir des intérêts élevés, mais comme son nom l’indique, il faut déposer de l’argent régulièrement et les intérêts sont taxés.
  • Standard savings: permet de déposer et retirer facilement et rapidement de l’argent, mais les intérêts sont minimes et taxés. Il n’a théoriquement pas de plafond.
  • Fixed rate savings: les intérêts sont calculés en fonction de la durée du blocage de l’épargne et sont taxés. Il est possible de déposer de l’argent ponctuellement ou régulièrement.
  • Child Trust Funds (CTFs) ou Junior Cash ISA: ouvert uniquement pour des enfants et permet de déposer de l’argent ponctuellement ou régulièrement, sans être taxé (sauf si l’enfant gagne de l’argent, ce qui est assez rare), mais l’argent est bloqué jusqu’à ses 16 ans.L’état britannique contribue aussi au premier dépôt. Dans notre cas, le CTF pour notre fille ainée a reçu £250 de l’état britannique. Toujours bon à prendre!
  • Comment savoir quelles solutions choisir? C’est tout simple! Le but du jeu est de remplir d’abord son cash ISA, puis son regular savings et enfin son standard savings. Une technique un tout petit peu plus compliqué mais encore plus efficace est d’alimenter son regular savings avec son standard savings.

Il existe en fait une sixième option… c’est de mettre son épargne sous son matelas! Et ça marche aussi en France au passage! Mais je ne recommande absolument pas 🙂 Ça me rappelle d’ailleurs tous ces millions de francs qui n’ont jamais été échangés contre des euros tout simplement parce que ces francs ont été perdus ou totalement oubliés avec l’âge et la sénilité. Ahah!

Quel gâchis! Travailler toute sa vie, pour ensuite oublier pourquoi on l’a fait, ne pas profiter du fruit de son labeur et ne pas le transmettre à ses héritiers. Sans oublier l’inflation, les risques naturels et le vol… non merci, c’est vraiment pas une bonne chose à faire.

Comment investir?

Epargner ou investirComme on l’a vu plus haut, investir ses économies dans des produits financiers demande plus de connaissances, de temps et une prise de risques plus élevée. C’est un domaine aussi beaucoup plus vaste et complexe que l’épargne et il ne faut pas s’y aventurer tête baissée! Tout l’objectif de Bourse Ensemble est d’aborder cet énorme monde petit à petit, en essayant de découvrir et d’utiliser de nouvelles choses régulièrement.

Dans l’ensemble le mieux pour investir est d’avoir un plan d’attaque du style:

  1. Découvrir la bourse et se former: se lancer en bourse sans aucune connaissances revient à aller au casino et jouer avec ses économies.Vous aurez des sensations fortes, mais vous allez tout perdre, c’est garanti!Pour gagner, il faut se former: lire plusieurs livres, suivre des blogs et des forums sur le sujet, découvrir des méthodes variées, développer des connaissances sur des approches diverses comme l’analyse technique, l’analyse fondamentale, l’analyse graphique, etc. Un vaste monde qui s’ouvre à vous et il y en a pour tous les gouts.
  2. Définir sa stratégie d’investissement: vient ensuite le moment de choisir l’approche et les concepts auxquels on croit et qui se rapprochent le plus de notre personnalité, de nos croyances et de notre profil d’investisseur.Cette étape nous aide à réfléchir sur nos objectifs et à définir ce qu’on aime et ce qu’on n’aime pas faire. C’est certainement l’étape la plus importante qu’il ne faut vraiment pas négliger. Elle va définir nos chances de succès et les raisons de nos échecs.
  3. Mettre en place sa stratégie d’investissement: une fois la stratégie définie, il faut évidemment la mettre en place, c’est-à-dire l’exécuter. Pour cela, on doit choisir ses outils d’investissements, son courtier pour acheter et revendre des actions, ses sources de données pour accéder aux informations pertinentes pour les actions auxquelles on s’intéresse, sa solution pour gérer un journal de ce qu’on fait, etc.Beaucoup de choses à faire dans cette étape pour démarrer dans les meilleures conditions.
  4. Commencer à investir prudemment: le moment de se lancer est venu. Si les trois précédentes étapes ont été suivies avec sérieux alors le démarrage devrait se faire en douceur et sereinement avec un risque de casse extrêmement faible… et peut-être même les premiers gains tant espérés ;-)On achète quelques actions, on les suit régulièrement et surtout… on suit sa stratégie!
  5. Mesurer, analyser et améliorer sa stratégie d’investissement: pour savoir si on est sur la bonne voie, il est impératif de mesurer notre performance globale, si on gagne de l’argent ou si on en perd. Mais pas seulement. Il est aussi important de mesurer la performance de chaque action qu’on achète et qu’on vend et de s’assurer que notre stratégie nous permet de créer des gains et non pas des pertes sur le moyen ou long terme.Il est donc important de se poser calmement et régulièrement pour observer ce qu’on fait bien ou mal et pour corriger le tir.Mais attention! Corriger le tir toutes les heures ou tous les jours, c’est pas peaufiner sa stratégie, c’est écouter ses émotions. Et c’est peut-être bien le plus gros défaut de tout investisseur. À éviter comme la peste.
  6. Continuer à se former: l’investissement en bourse est un domaine sans limite où il est quasiment impossible de tout savoir. Tous les jours on apprend de nouveaux concepts, de nouveaux indicateurs, de nouvelles méthodes, de nouvelles approchent, etc.On peut toujours améliorer et optimiser sa stratégie et ses outils. La difficulté est de garder un système simple et qui fonctionne pour soi, sans trop en faire.

Et le plus important, c’est de s’éclater en le faisant, sans éclater ses économies! Donc il faut faire attention de ne pas prendre trop de risques, protéger son capital et investir en suivant sa stratégie et non pas en suivant ses émotions ou les conseils de tout le monde autour de soi.

Certains investisseurs y arrivent très très bien en affichant une réussite et des performances qui laissent reveur…

Pour terminer, voilà à titre indicatif quelques produits et enveloppes fiscales qui permettent d’investir en France et au Royaume-Uni.

Que ce soit en France ou au Royaume-Uni, les noms changent, quelques caractéristiques diffèrent, mais dans l’ensemble les concepts restent très similaires.

Investir en France

Pour investir en France, c’est tout simple. Il suffit de suivre le guide “3 enveloppes fiscales pour investir en bourse en France” qui décrit le compte titres, le PEA et l’assurance vie.

Investir au Royaume-Uni

Il existe au Royaume-Uni de nombreux types de comptes pour investir. Ces comptes se différencient par une imposition qui varie, différentes restrictions imposées par HMRC (“Her Majesty Revenue and Customs”, l’équivalent des impôts français), quelles sommes peuvent y être investies et quels sont les instruments qui peuvent être utilisés. Comme en France quoi!

Voici plusieurs types de comptes disponibles pour investir au Royaume-Uni:

  • ISA (Individual Savings Accounts) – Stocks & Shares et Junior: plus ou moins les mêmes ISA qu’on a vu précédemment pour l’épargne, sauf que cette fois-ci les instruments accessibles sont des actions, des obligations, etc. Donc beaucoup plus risqué!
  • Pensions: tous les produits de retraite
    • State pension
    • Final salary pension
    • Private pension
      • Standard pension
      • Stakeholder pension
      • Self-invested personal pension (SIPP)
  • CTFs (Child Trust Funds)
    • Self-select
    • Stakeholder
  • CFDs (Contracts for Difference)
  • Spread betting (attention: le spread betting est interdit en France!)

C’est à vous: Qu’est-ce qui vous empêche aujourd’hui d’épargner ou d’investir? Qu’est-ce qui vous bloque pour préparer votre futur et faire grossir vos économies?