Les méthodes peu conventionnelles pour avoir beaucoup plus l’énergie sans devenir un no-life

Article écrit par Julien du blog Leader & Blogueur.

Vous êtes crevé? Vous n’arrivez pas à faire tout ce que vous souhaitez? Vous voulez plus d’énergie? Vous voulez une vie explosive?

Qu’est-ce qu’il veut (encore) me vendre??

OK quand ça commence de cette manière, ça pue. C’est le genre d’article qui vend un produit.

Comment avoir plus d'énergie

Vous avez raison de penser ainsi. Sauf que ce n’est pas le cas. Les conseils qui suivent sont gratuits et directement disponibles. Par contre, vous allez quand même devoir le lire (riez, mais certaines personnes ont beaucoup de mal avec le fait de rester concentré 5 minutes sur un article).

Donc vous souhaitez plus d’énergie?

Pour faire les choses importantes pour vous ? Pour avoir plus de plaisir le soir en rentrant du travail ? Pour vous mettre au sport ou à l’écriture? Commencer ce projet de voyage ?  Pour mettre en place de nouvelles habitudes ?

Le problème, c’est que vous avez lu une multitude d’articles qui vous disent uniquement ce que vous devriez faire, mais qui ne se basent pas sur un fait important: sur ce que vous faites en ce moment. Le problème, c’est que la majorité des articles vous donnent des conseils liés à ce que vous mangez. Ce que vous buvez. Ce que vous consommez.

La réalité, c’est que si vous n’avez pas d’énergie, ce n’est pas (que) de votre faute. Le contexte y est pour beaucoup. Essayez de faire un sprint sur une montée. Vous serez bien moins rapide que dans une descente.

C’est pareil avec votre énergie.

Une multitude de blogs vous donnent des conseils pour avoir plus d’énergie…

1) arrêter le café (oui, mais c’est BON le café!) ou le remplacer par de l’eau avec du citron
2) arrêter les trucs gras, sucrés et tout ce qui est bon (soul food).
3) faire du sport
4) avoir un repos sain
5) boire beaucoup d’eau
6) se nourrir d’aliments « nouveaux anciens » comme les graines de Chia, de Goji, etc.
7) ne pas boire d’alcool
8) arrêter le porno

Avoir de l'énergie sans boire de l'eau au citron

En général vous êtes mega motivé, les premiers temps à mettre TOUT en place d’un coup (et évidemment votre cerveau reptilien en prend plein la gueule et il se rebelle, j’en parle plus loin en détail) ou alors UN SEUL élément et rien, ou presque, ne change. Dans les deux cas, la motivation chute et les engagements sont abandonnés.

Je ne prétends pas apporter de solution ultime, ça, c’est votre job. Car on est différents. Car je ne suis pas à côté de vous.

Je ne prétends pas l’invalidité des conseils cités plus haut, ils peuvent tous avoir un effet plus ou moins grand sur votre énergie. Tout dépend de certains facteurs que j’aborde plus bas…

Une autre tendance que j’ai remarquée chez les gens, c’est qu’ils se concentrent essentiellement sur la compréhension isolée du problème.

Une métaphore: admettons que vous ayez un entretien d’embauche. Sur la route, votre voiture tombe en panne. Le moteur fume. Vous pouvez ouvrir le capot et chercher la source du problème (je vous laisse imaginer, je ne suis pas mécano) et réparer le problème. Vous concentrez votre énergie et vos ressources sur le problème. Mais vous pouvez agir différemment en concentrant votre énergie et vos ressources sur l’objectif. Appelez un taxi pour arriver à l’heure à votre entretien d’embauche.

C’est pareil avec l’énergie. Vous pouvez chercher à comprendre POURQUOI vous n’avez pas d’énergie, ou alors focaliser vos ressources sur l’état souhaité: arriver à réaliser une action avec peu d’énergie. Dans ce cas, vous ne cherchez plus à comprendre pourquoi vous êtes crevé dans telle situation. Vous composez en réduisant les résistances.

Un inconvénient provoque toujours des avantages. Je suis un type qui fatigue vite et qui bâille à partir de 13 heures. Il me faut mes 8 heures de sommeil pour voir une grosse différence dans ma créativité et ma capacité à tenir mes engagements. Beaucoup de gens m’ont dit « 8 heures par nuit, c’est beaucoup?! » Ouais c’est pas mal. Un tiers de ma vie. Cela m’a poussé à m’intéresser à des stratégies pour être plus efficace durant le temps où je ne dors pas.

Souvenez-vous: les problèmes que l’on a, nous font découvrir des connaissances qui seraient restées inconnues.

Vous pouvez chercher à comprendre pourquoi dormir moins et faire des siestes la journée n’améliore pas votre niveau d’énergie, ou alors tester autre chose et revenir à des nuits de 8 heures. Vous pouvez vous acharner sur le problème, ou alors focaliser votre énergie sur l’objectif à atteindre.

Bon, c’est bien beau, mais moi je veux des trucs pour avoir plus d’énergie! Alors je fais quoi?

Voici mes propositions.

Gardez en tête que nous avons tous des ressemblances dans notre manière de fonctionner, mais nous restons uniques. Appropriez-vous des manières d’agir adéquates à votre vie. Réfléchissez au quoi? Comment? Vers quoi vous vous dirigez en faisant cela? Pourquoi? Combien? En intervenant sur ces éléments, vous changez les actions que vous réalisez et vous pouvez trouver ce qui fonctionne pour vous. Devenez votre propre cobaye. Faites preuve de patience et amusez-vous.

1) Quand j’ai eu 21 ans, je me suis séparé des personnes qui me bouffaient mon énergie.

Se débarasser des personnes toxiques

Plutôt que d’être entouré de râleurs, fumeurs, et loques sur pattes, j’ai décidé d’arrêter de fumer et par la même occasion de me séparer de certaines personnes toxiques. J’ai été critiqué. C’est dur. Il n’y a pas de garanties.

Voici quelques exemples de fréquentations qui bouffent votre énergie

a) Les gens qui vous rappellent vos comportements passés et vous font culpabiliser dessus
b) Les gens qui ne vous acceptent pas et qui cherchent à vous modifier, sans vous le dire.
c) Les gens qui vous accusent des émotions qu’ils ressentent
d) Les gens jaloux et qui veulent attirer l’attention sur eux
e) Les pervers narcissiques
f) Votre idée des gens bouffeurs d’énergies….

Les gens peuvent vous donner de l’énergie, en vous faisant rire, en vous inspirant, en vous poussant et ils peuvent vous en prendre, en vous rabaissant, en vous critiquant, en vous démoralisant.

Les gens peuvent également épargner votre énergie en évitant constamment de vous écrire et de solliciter votre attention (pour cela je remercie mes amis… priceless). Là où je vis, je travaille avec une personne qui est constamment dérangée par des personnes qui sollicitent son attention. L’attention requiert de l’énergie. Pour aller plus loin dans ce domaine, je vous invite à lire Thinking, fast and Slow de Daniel Kahneman.

Quand vous enclenchez votre mental pour chercher à comprendre certains comportements, à anticiper les réactions de personnes toxiques et à vous protéger, toute cette énergie ne peut pas être utilisée pour votre personne.

J’ai un bel exemple que j’utilise souvent lorsque je parle de la dynamique de groupe: toute l’énergie que votre entourage vous prend (votre attention, votre système d’alerte qui est toujours en marche, vous réfléchissez toujours à ce que vous devez dire, vous n’êtes pas naturel) c’est de l’énergie que vous ne pouvez pas attribuer à des activités externes au groupe.

Oui c’est dur. Je ne vais pas vous dire comment vous séparer des gens toxiques, il y a des spécialistes pour ça. Sachez qu’en vous séparant de personne dans votre vie, vous laissez de la place pour d’autres.


2) En parlant de mental, il y a un truc important à comprendre

Vous vivez dans un monde d’infobésité. Lorsque votre attention passe d’une activité (lire un livre) à une autre (regarder vos notifications Facebook) puis à une autre (se lever pour prendre un truc dans le frigo) alors chaque changement d’activité consomme de l’énergie.

Si vous courez, le plus dur c’est de s’y mettre. Une fois que vous courrez, faire un pas de plus ne demande pas beaucoup d’énergie. Si vous vous arrêtez, alors redémarrer va vous demander pas mal d’efforts. C’est pareil avec votre cerveau. Plus vous passez d’une tâche (ou pensée) à une autre et plus votre réservoir d’énergie diminue.

Les choix fatiguent beaucoup aussi. Qu’est-ce que je mange ce matin? Qu’est-ce que je porte comme habits? Quel bus vais-je prendre?

3 solutions

1) simplifiez votre vie (donnez les livres que vous ne lisez plus, gardez les meilleurs. Pareil avec les habits. Pareil avec les ustensiles de cuisine, pareil avec vos photos, avec vos produits de douche, etc. ) imaginez le temps et l’énergie que vous économisez de cette manière lors des rangements.

2) apprenez à faire une tâche à la fois et à dompter votre attention. Supprimer les notifications sur votre smartphone (même les pastilles rouges) et lorsque vous travaillez, faites en sorte de ne pas être dérangé. Travaillez par période intense de 52 minutes. Puis faites un break de 17 minutes.

3) Créez des processus qui vous évitent de devoir toujours réfléchir. Lors de mon brevet fédéral, on a abordé le sujet. Un processus est une suite de tâches. Lorsque je dois écrire un article, j’ai en face de moi le plan à suivre: 1) idée de base 2) plan 3) recherche 4) rédaction 5) relecture 6) mise en forme.


Lorsque je me réveille: écriture, sport (Freeletics/ Lafay) ou lecture les jours de pause, douche froide, déjeuner.

Vous pouvez créer des processus pour beaucoup d’activités. Cela vous économise de l’énergie mentale, car vous réduisez les prises de décision.

Les limites des processus: vous vous enfermez dans une routine. Il est donc important de les revoir.

3) Votre mémoire. Elle fonctionne comme la mémoire vive d’un ordinateur.

Si vous avez beaucoup d’informations en tête, votre mémoire va saturer, surchauffer, et cela consomme de l’énergie. « Je ne dois pas oublier ça, cela, et la liste de course, et l’appel à faire pour mon boss et.. » pour info, votre cerveau consomme 20% du total des besoins de votre corps (en énergie).

Le plus rapidement vous transférez l’information importante à retenir sur un disque dur externe, et plus vous serez en mesure de garder votre mémoire à bas régime. 

Pour ce faire, il y a un outil vieux comme le monde (ou presque), mais de moins en moins utilisé le cahier et le crayon. Tout ce qui vous passe par la tête et que vous souhaitez mémoriser, notez-le directement. C’est à l’encontre de la technologie, mais la technologie n’est pas toujours votre amie. La technologie aujourd’hui a plus tendance à vous déranger et vous prendre de l’énergie. Souvent, la batterie de votre smartphone diminue en même temps que votre énergie personnelle.

Si vous lisez un livre, parfois (si vous êtes comme moi) vous aurez envie d’aller voir sur Google des informations liées au sujet. Notez toutes les questions dans votre cahier. Puis lors de la deuxième tranche de travail (52 minutes), vous vous consacrerez aux recherches. Uniquement aux recherches.

Je parle d’une technique de prise de notes (pour que cela ne se transforme pas en gros bordel) dans ma newsletter.

Ensuite les douches froides ça fonctionne aussi, mais je ne rentre pas en détail. Vous savez que l’alcool ce n’est pas l’idéal pour l’énergie, la clope et les drogues non plus. Vous êtes grand donc je ne parle pas de ça, car tout le monde en parle. Le sport aussi. Je recommande le programme Freeletics que je suis depuis 33 semaines.


4) Les trucs liés au sommeil

Sommeil et énergie
Si vous êtes crevé, vous dormez et votre énergie se régénère, tout comme votre mémoire. Pas mal de gens écrivent sur le sommeil, les différents types de sommeils, et je vais vous donner ce que je fais et qui a vraiment changé mon énergie.

Les cycles du sommeil c’est « good to know », mais cela ne change pas vraiment la qualité de mon sommeil. J’ai beau savoir qu’un cycle dure 90 minutes en moyenne, je règle mon réveil à la fin d’un cycle en fonction du temps que j’ai et je devrais théoriquement me réveiller comme une rose. Mouais, ce n’est pas ce qui fonctionne le mieux. J’ai également testé des applications comme Sleepcycle pour me réveiller au bon moment. Parfois, c’est bien, parfois pas.

Mais qu’est-ce que j’ai fait pour vraiment améliorer la qualité de mon sommeil?

OK je fais du sport, je bois beaucoup d’eau et je mange bien. Ça, vous le savez. Même le week-end.

Non, il y a d’autres trucs, simples dans leur exécution, difficiles dans leur réalisation concrète.

  • 1 heure avant d’aller au lit, je coupe les écrans
  • j’écris (je vide mon esprit)
  • je fais de la méditation et je prends le temps de penser pour moi.

Ensuite, si je n’arrive pas à dormir, ce qui est rare, je m’efforce de garder les yeux ouverts et de tenir le plus longtemps possible. Ça dure rarement plus de 10 minutes. Ensuite, je verse.

Paul Watzlawick dans son livre intitulé « changement » en parle plus en détail.

Le matin, grosse discussion, quand mettre le réveil?

Avouez, vous en avez marre de votre réveil….

Je le mets suffisamment tard pour qu’il ne doive pas me réveiller.

Quoi? Mais Julien t’es dingue, je devrais le programmer pour 11 heures!

J’en suis conscient. C’est un idéal vers lequel je me dirige. Cela nécessite beaucoup plus que des techniques pour avoir plus d’énergie. Cela nécessite de réfléchir sur le long terme à un travail qui me permet cela, cela nécessite d’aller au lit plus tôt et de changer vos habitudes. Cela nécessite d’avoir le cercle d’amis qui ne se met pas tous les week-ends sur le toit, ou du moins qui accepte votre vision de vie. Vous n’avez pas besoin d’aller dans les extrêmes. Si j’avais lu cet article à 18 ans, j’aurais quitté le site.

Si vous ne vous réveillez jamais naturellement (excepté le week-end) c’est que vous allez trop tard au lit ou que vous êtes crevé. Quelque chose ne va pas. Je vais au lit à 22 heures tous les soirs, week-end y compris. Parfois, je fais la fête, mais c’est plutôt rare (auparavant j’allais au lit à 8-9 heures le dimanche matin… ). Je fais moins de fêtes, mais d’une qualité bien meilleure (je vous laisse imaginer…)

Je fais également une sieste. Des mecs écrivent un tas de trucs sur la sieste  donc je vous fais un résumé express. (La connaissance, c’est comme la confiture… ) Dans la journée vous aurez des coups de barre. C’est normal. Les gens luttent contre les coups de barre en s’envoyant un RedBull, un café, une clope, du sucre ou un autre excitant. Leur énergie remonte vite et haut, pour redescendre vite et plus bas.


Le coup de barre est un signal, précédé par des yeux qui piquent, un problème d’attention, problème de mémoire, irritation mentale (ça se dit?). Quand vous sentez ces signaux, retirez-vous, allongez-vous dans une position autre que celle que vous utilisez pour dormir, utilisez un masque et des tampons pour les oreilles, et faites 25 minutes de sieste. Pas plus sinon vous tombez dans le sommeil profond et la sieste serait contre-productive.

Traitez la fatigue avec du redbull (ou des excitants) c’est comme se faire soigner une carrie mais continuer de boire 2 litres de coca par jour. Vous traitez uniquement la conséquence d’une cause. Là encore, vous focalisez votre énergie sur le problème, et pas sur l’objectif.

Voilà. Le discours sur les siestes est terminé.

5) Alimentation et énergie.

Alimentation et énergie
Ce que je fais depuis plusieurs semaines à présent, c’est le jeûne intermittent, qui consiste à pouvoir manger durant 8 heures, et cesser de s’alimenter durant 16 heures. Cela brûle les graisses et je vais au lit le ventre vide. Je dors beaucoup mieux. Si quelqu’un peu me dire pourquoi, je suis preneur (non je ne sais pas tout)

Et je suis dans mon cinquième jour de « warrior diet ». Là encore, l’idée était de tester pour voir si cela me convient. J’ai vraiment eu un surplus d’énergie énorme. Presque trop. Et il ne fallait pas se mettre entre mon repas du soir et moi vers 19h00…

Tout ce que vous laissez rentrer dans votre corps, les quantités et la manière, va vous influencer. La nourriture, les informations, le soleil, l’air, et je vous laisse terminer la liste.

Soyez conscient de cela.

Vous vous dites que je suis un gros malade et que cela demande des efforts. Je vais vous répondre oui et non.

Oui, parce que cela demande de bien savoir ce que l’on veut, de faire des choix qui ne sont pas faciles (spécialement les choix sociaux) ou vous devez trouver le juste équilibre. Pour ma part, je vois moins mes amis, mais lorsque je les vois je suis à 100% avec eux (pas de téléphone par exemple) et finalement en une après-midi, je passe beaucoup plus de temps avec eux, car je suis concentré sur la discussion. En ce moment, je suis dans un contexte qui me permet d’aller au lit et de me lever tous les jours à la même heure, et je sens une réelle différence.

Pour ce qui est de changer de contexte, je vous invite à lire cet article où je dévoile mes stratégies illogiques (mais légales)….

La motivation d’avoir plus d’énergie.

La motivation d'avoir plus d'énergie

Pour vulgariser le truc (et je m’excuse auprès des spécialistes du cerveau, je suis une vraie brêle), dans votre cerveau il y a la logique et l’émotion. La raison et l’intuition. Le sytème 1 et le système 2. C’est une manière de simplifier, car en vrai, logique et émotion, raison et intuition interagissent constamment ensemble.

Votre logique comprend facilement les enjeux d’un changement d’habitude. Car les avantages que vous obtiendrez sont compréhensibles.

En revanche, votre reptile, lui il ne comprend pas les mots qu’utilise votre logique. Votre reptile, il veut du fun, du plaisir, il veut manger et dormir. Il veut une vie confortable. Il ne comprend pas pourquoi vous voulez souffrir pour un résultat qui n’arrivera peut-être jamais.

Bon, si vous commencez comme un gros bourrin à tout mettre en place d’un coup, vous allez tenir une semaine, peut-être 2 si vous avez une bonne estime, peut-être 2 mois si vous êtes un dur à cuir. Si vos changements sont trop grands, alors vous serez impressionné, paralysé, vous douterez et vous connaissez la suite. Le confort est important et cela va à l’encontre de ce que les fous du développement personnel préconisent avec leur « sortez de votre zone de confort «  OUI, mais.

Essayez d’apprendre quelque chose en n’ayant pas dormi une journée. Cela a beau être inconfortable, ce n’est pas efficace. Essayez de parler en public si vous êtes tétanisé. Vous n’êtes plus dans votre zone de confort, vous est dans votre zone de panique.

Tomber de l’autre côté n’est pas appréciable non plus. Si vous mettez qu’un nouvel élément en place, en espérant obtenir beaucoup de résultats, alors vous serez déçu et vous abandonnerez. Si vous ne vous focalisez que sur un élément, les résultats ne seront pas au rendez-vous, car vous êtes un système complexe.

En gros, si vous coupez vos écrans 1 heure avant d’aller au lit, si vous ne mettez pas de réveil, mais que vous vous endormez complètement bourré, cela ne va pas fonctionner.

Pareil si vous faites gaffe à votre alimentation au petit déjeuner, mais que vous abusez le soir ou le week-end. D’une manière générale, si vous avez besoin de surcompenser à certains moments, c’est que votre programme n’est pas adapté.

En résumé: apportez de petites touches sur plusieurs éléments, tout en conservant suffisamment de confort. Je ne vous connais pas. Je ne connais pas votre contexte. Je ne peux pas vous prescrire de dosage (et heureusement qu’un article ne peut pas tout faire).

Je ne suis pas arrivé à ces habitudes actuelles d’un coup.

Conclusion pour avoir plus d’énergie

Le cerveau bouffe un max d’énergie (les gens cons aussi). Prendre des choix, faire du zigzag attentionnel (nouveau mot), se faire déranger et conserver beaucoup d’informations en mémoire vive font partie des actions qui puisent beaucoup d’énergie. La tendance est d’utiliser des excitants pour tenir. On l’a vu, cela ne fonctionne pas sur le long terme.

Le contexte peut également être un gouffre à énergie. Si vous devez constamment rester vigilant au sein de votre groupe, alors toute cette énergie ne sera pas utilisée pour d’autres activités.

Il existe plusieurs méthodes pour retrouver de l’énergie. L’idée est de développer la vôtre, celle qui vous convient le mieux, car vous êtes unique.

Voici une idée d’une journée type:

0600: réveil
0600-0800: écriture, sport, lecture, douche froide, déjeuner (ou autre activité importante)
0800-1300: travail pour les autres
1300-1400: repas copieux (et sain) + sieste de 23 minutes
1400-1700: travail pour les autres (mais qui nécessite moins de concentration que le matin)
1700 – 2100: temps pour moi (parfois sport), lecture, networking
2100 – 2200: préparation pour aller au lit
2200 – 0600: dodo 

Cet emploi du temps change en fonction du contexte et de mes objectifs. C’est à vous de jouer avec le contexte, avec ce qui vous entoure, pour tendre vers l’excellence. 

L'énergie et le contexte

Sources:

Markmanson (pour les gens toxiques)
Thinkin, Fast and Slow de Daniel Kaheman
Do less de Rachel Jonat
Ego Depletion (wikipédia)

http://markmanson.net/6-toxic-habits/#.dfypar:BVSt