9 raisons pour lesquelles vous devez arrêter de vous plaindre et comment le faire simplement

Vous avez sûrement déjà essayé ou du moins entendu parler de cette question : comment arrêter de se plaindre ? Cela tombe bien, nous allons aujourd’hui apprendre à passer à l’action ! Vous devez déjà commencer à relativiser !

Pour arrêter de se plaindre, il faut se dire que ça aurait pu être pire. Cela peut sembler facile à faire, pourtant je peux vous assurer qu’énormément de personnes ne prennent pas la peine de se dire : “ça aurait pu être pire”. Pourtant, rien qu’en faisant cela, on est sur la bonne voie pour arrêter de se plaindre !

Rien qu’en vous disant cette petite phrase quand vous pensez que tout va mal, vous allez pouvoir changer complètement votre vie, votre manière de penser.

Puis revoir l’ordre de vos priorités…

Aujourd’hui, le principal problème, c’est que votre sens des priorités n’est pas bon. Je m’explique : en fait, beaucoup se plaignent car ils n’ont pas réussi à avoir le dernier smartphone, pas réussi à avoir la dernière voiture etc. Alors oui, sur le coup c’est frustrant, je vous l’accorde, mais au fond de vous ce n’est pas important. Aujourd’hui vous avez été faire une prise de sang et on vous dit que tout va bien, elle est là la bonne nouvelle ! Parfois, on ne prend même pas le temps de se faire ce genre de raisonnement, et on commence à le faire quand il est trop tard.

Revoir ses priorités est aussi un moyen d’arrêter de se plaindre inutilement, alors qu’il faudrait profiter.

Se plaindre est mauvais pour la santé

Une raison supplémentaire d’arrêter de se plaindre : la santé ! En effet, il a été prouvé scientifiquement que le fait de se plaindre, être triste de ne pas avoir eu le dernier modèle de téléphone, pouvez vous rendre malade. Oui, cela provoque un certain état d’esprit qui peut s’apparenter à une dépression par exemple. De plus, c’est un facteur de stress ce qui peut déclencher beaucoup de complications, comme des brulures d’estomac et bien d’autres…

Vous avez déjà tout ce qu’il vous faut

Avant de regarder ce que vous n’avez pas (argent, matériel …), prenez le temps de regarder ce que vous avez. Aujourd’hui, vous n’avez pas le dernier smartphone, mais vous êtes en bonne santé. C’est mieux non ? Alors oui, vous êtes frustrés de ne pas avoir ce téléphone, mais prenez-vous réellement la peine d’être heureux d’avoir une bonne santé ou en avez-vous juste l’habitude ? Quand est-ce que cela aura de l’importance pour vous ? Quand vous serez malade ? Quel dommage ! Profiter de ce que vous avez déjà, de votre famille, de vos amis, de votre santé.

Acceptez les pensées négatives !

Il ne faut pas se dire qu’arrêter de se plaindre signifie ne plus avoir aucunes idées négatives, au contraire. Arrêtez de se plaindre, c’est accepter les pensées négatives qui vous arrivent, pour les transcender, les affronter. Inutile d’essayer de le refuser, votre travail va simplement être de les laisser passer, sans les arrêter. Souvent on dit que l’esprit est comme un singe hyperactif. Plus vous le combattez, plus vous allez l’énerver et vous ne réussirez jamais à l’arrêter. Il faut donc, simplement, le laisser énerver et attendre qu’il se calme, tout seul.

Il est temps d’être responsable !

Puisque vous avez décidé de prendre de bonnes résolutions en arrêtant de vous plaindre, il est temps de prendre vos responsabilités. J’ai fait pour cela une petite liste qui illustre cela :

  • Si ma vie n’est pas comme je veux, c’est de votre faute !
  • Si vous n’êtes pas heureux, c’est parce que vous ne voulez pas l’être !
  • Si je veux atteindre cet objectif, c’est à moi de l’atteindre !
  • Si je n’aime pas la vie que j’aie, je dois y mettre fin.
  • Si quelque chose me pose problème, je dois trouver la solution.

D’ailleurs, si vous avez la vie que vous voulez, c’est parce que vous l’avez créée ! Vous avez compris rapidement que si vous n’êtes pas satisfait de votre vie, c’est de votre responsabilité de changer. Mais également, si vous en êtes satisfait, c’est parce que vous avez pris la peine de changer !

Se plaindre, c’est refusé d’être responsable. En fait, se plaindre c’est de se dire que ce n’est pas de notre faute, que l’on peut rien y faire. Mais excusez-moi de vous le dire, c’est faux ! Vous êtes dans le déni le plus total ! Ceux qui ont fait bouger le monde, Martin Luther King, Nelson Mandela, vous pensez qu’on est venu leur demander s’ils voulaient changer les choses ? Évidemment que non ! Ils se sont imposés, certains on fait des années de prison pour changer le monde.

J’entends très souvent dire que la vie n’est pas rose, qu’elle est pleine de malheurs. Clarifions les choses : c’est vrai. C’est vrai pour les gens qui ne veulent pas changer, qui ne veulent pas prendre leurs responsabilités, qui vivent dans le déni, toute leur vie.

N’est-il pas magique de se dire que, si votre vie ne vous convient pas, vous avez le pouvoir de la changer ? Vous n’êtes pas cloisonné, vous ne devez rien à personne.

Prendre ses responsabilités ne vient pas du jour au lendemain. En général, cela se fait par couches. Vous commencez à accepter de plus en plus de responsabilités et c’est ce moment là qui est magique.

Arrêtez de suivre

Un point ici qui touche plusieurs sujets : arrêtez de suivre. Soyez fier des choses que vous aimez, mais ne faites surtout pas semblant d’aimer ce que la société de consommation vous dit d’aimer. Félicitez-vous de prendre de nouvelles directions, de ne pas suivre le chemin tracé et imposé par les élites d’aujourd’hui. La scolarité en est l’exemple :

Aujourd’hui, il faut faire un bac général, de préférence scientifique, faire des études et essayer de trouver une place. D’accord. Pourtant, combien de personnes touchent le chômage en essayant suivi ce cursus ? Pourquoi aujourd’hui si vous avez un bac +5 vous êtes rémunéré au niveau bac +3 ? Parce que trop de gens suivent simplement ce cursus… D’ailleurs, vous reconnaîtrez que les personnes qui ont largement réussi n’ont pas forcément suivi ce parcours. Le créateur de Facebook par exemple, Mark Zucherberg, a arrêté ses études pour se consacrer pleinement à son entreprise. Aujourd’hui il est multimilliardaire. Olivier Roland, blogueur professionnel depuis des années, a arrêté ses études à 19 ans pour lancer son entreprise d’informatique qui lui a fait gagné sa vie.

Prendre ses responsabilités, c’est également assumer qui vous êtes. Devenez un homme ou une femme charismatique, qui ne reste pas dans l’ombre de la pensée commune.

Se plaindre : le cercle vicieux

Il est important de parler du cercle vicieux quand on se plaint. En effet, le fait de se plaindre est l’acte de renforcer ce que vous ne souhaitez pas, mais aussi d’en avoir encore plus. En fait, pour faire simple, ce plaindre c’est le fait de s’arrêter sur quelque chose de négatif. Le pire dans tout cela, c’est que se plaindre est addictif. Oui, plus vous vous plaignez, plus vous allez développer ce “reflex” qui est de se plaindre dès que quelque chose ne va pas, dès que quelque chose vous contrarie. Il est très rare de rencontrer des personnes qui se plaignent rarement, parce que ceux qui se plaignent le font très souvent comme une habitude, alors que les autres, n’ont pas cette habitude alors le font quasiment jamais.

Relation de cause à effet

Ce matin, vous avez un rendez-vous super important au boulot. Vous prenez votre voiture et, impossible de démarrer, vous avez tout essayer. Combien de temps allez-vous penser que c’est le sort qui s’acharne ? Combien de temps allez-vous mettre avant de réagir et de partir en bus ? Parfois il sera même trop tard. Pourtant, vous allez pas vous empêcher de penser que, si votre voiture est en panne aujourd’hui, c’est fait exprès, c’est un signe. Bien-sûr, pour ceux qui n’ont pas l’habitude de se plaindre vont moins y penser, et peut-être être plus productif pour corriger le problème et arrivez plus facilement à l’heure au travail !

Se plaindre, c’est addictif. Cependant, rien ne vous empêche de sortir de cette “prison” et de commencer à vivre et profiter !