7 moyens de foirer sa vie – (2/2)

Dans le dernier article, j’abordais 3 moyens de foirer sa vie. Voici la suite !

Ne pas avoir de destination précise où aller

on ne sait pas exactement où l’on va, et bien on erre. Si vous voulez foirer votre vie, ne pas faire ce que vous rêvez de faire, alors ne vous fixez pas de but à atteindre. Si l’on a pas de vision précise de qui l’on veut être, ce que l’on veut avoir, et ce que l’on veut avoir fait dans les 2, 5, 10 ans qui viennent, alors on court à la catastrophe. L’idée, c’est qu’on ne sera pas forcément qui l’on voulait être, mais on s’en approchera. On aura peut-être changé d’avis entre temps, qui sait, mais on aura agit pour faire en sorte d’avoir ce que l’on veut. Est-ce que vous avez une carte des rêves ? J’en parle dans ma méthode d’atteinte d’objectifs. C’est un point crucial. N’écoutez pas ceux qui vous disent qu’il faut arrêter de rêver, ce sont vos rêves qui vont vous rendre enthousiaste et donc heureux !

Boire et fumer

On sait tous que boire nuit à la santé. Fumer c’est encore pire. Vous voulez foirer votre vie ? Continuez ainsi ! Je n’ai jamais fumé, en revanche il m’arrive de boire. Ce que je défend ici c’est de ne pas tomber dans l’excès. Ne pas boire en trop grande quantité, ni trop souvent.

“Pourquoi ne pas profiter maintenant ?” est la question que l’on me pose souvent. Personnellement j’ai fait mon choix. Je profite maintenant, mais sans tabac, ni trop d’alcool. Je mange sainement, et je me fais plaisir ! Et bien sûr, je bois un verre de vin de temps à autre, ou je mange une pizza. C’est l’habitude qui tue, c’est l’excès. Parce que je construis ma vie, et que je n’ai pas envie de tomber malade, sans énergie quand j’aurai exactement ce que je veux, ou même avant ! Si vous avez ces 2 mauvaises habitudes, faites une priorité de vous en débarrasser !

Faire quelque chose que l’on aime pas sans plan pour le lendemain

Si vous voulez finir votre vie active, sans aucun enthousiasme, sans avoir rien réalisé, et en vous lamentant de votre vie, alors vous tenez le bon bout ! Le but de la vie, c’est avant tout de faire quelque chose que l’on aime. Ne faites pas un boulot qui vous ennuie toute votre vie pour avoir une certaine sécurité, et plus de richesse. Vous allez vieillir plus vite. Non, le but c’est de faire un travail que vous aimez. Prenez des risques pour faire un truc qui vous donne le sourire !

Bien sûr, il est possible de faire quelque chose que l’on aime pas. Ça m’est arrivé. J’avais un plan, ça en faisait partie. Disons qu’il faut que vous ayez un plan de vie, et que cela en fasse partie. Par exemple, si vous souhaitez lancer une activité d’indépendant, mais que vous n’avez pas de fonds, alors il va falloir bosser pour en avoir, il n’y a pas de secret. Et tant pis si vous n’aimez pas ce que vous faites, tant que ça reste temporaire. Il faut se donner les moyens. On me contacte régulièrement pour me demander “que faire, je n’ai pas d’argent, et je veux créer une entreprise”. Mais ce n’est pas si facile, et pour ça, il va falloir s’en donner les moyens avant. Il est possible pour tout le monde de créer une entreprise par exemple, mais vous devez d’abord avoir les fonds nécessaires, et s’il faut faire un travail que vous n’aimez pas pour ensuite réaliser votre rêve alors là, foncez !

Penser que l’on est pas fait pour réussir

Ça nous arrive souvent. Certains réussissent très bien, ils ont ce qu’ils veulent, mais ils sont “fait” pour réussir. Ils ont de la chance. Ils ont les fonds nécessaires, le culot, l’audace, mais pas vous ? S’ils l’ont déjà fait, pourquoi pas vous ? Quelles sont les compétences que vous ne pouvez pas acquérir ? Tout s’apprend.

Je pensais ça avant. On appelle ça une croyance limitantes. Les autres mais pas moi. Ce manque de confiance en nous, nous fait rester au plus bas, parce que l’on ose pas monter les marches de l’échelle. Sauf qu’en haut de l’échelle il y a beaucoup moins de monde, et donc moins de concurrence ! Il faut juste essayer de gravir les marches, une à une. Toutes les personnes qui ont réussi, elles sont parti de rien, de tout en bas. Mais elles savaient qu’elles pouvaient, elles aussi, réussir et monter et atteindre leurs rêves. Pourquoi pas vous ?