5 points clés que vous ne devez pas négliger pour atteindre vos objectifs plus facilement :

Si vous avez des rêves ou que vous voulez simplement changer de vie, évoluer, prendre confiance en vous, alors, vous êtes déjà passé par la phase objectifs. Si ce n’est pas le cas, je vous invite vivement à définir vos objectifs. Parce que les objectifs, c’est votre ligne de mire. C’est ce qui vous mènera d’un point A à un point B. Et ça vous pouvez le faire dès ce week-end.

1. Bien définir vos objectifs

Le point clé n°1 c’est de commencer par … le commencement. Il s’agît de bien définir vos objectifs. Voilà, ça y est, vous sombrez dans le développement personnel, vous avez envie de commencer par vous fixer des objectifs. Vous ne savez pas comment faire, alors vous faites n’importe comment, et … vous échouez 6 mois plus tard. Bon déjà, il n’y a pas d’échecs, que des moyens d’apprendre, j’ai parlé trop vite.

Ensuite, vous avez moyen de gagner du temps, en commençant tout de suite par vous fixer des objectifs de manière efficace. Vous n’allez pas changer de vie, si vous vous fixez un objectif comme ça. D’abord, vous devez apprendre quelles sont vos aspirations. Quelles sont vos valeurs ? Que voulez-vous avoir, être et faire d’ici 20 ans ? Si votre première valeur est la santé, et que vous pesez 30 kilos de trop, alors il sera important de vous fixer comme objectif de perdre du poids.

déterminer ses objectifsSi un de vos désirs les plus fous c’est de vous acheter une maison, alors il sera important de fixer un objectif financier pour pouvoir acheter cette maison. Mais d’abord, vous devez vous assurer d’avoir des raisons de fixer cet objectif. Une raison forte, qui découle de vos aspirations, de vos rêves. Quelque chose de vraiment important pour vous.

Une fois que vous avez trouvé ces raisons, alors il faut définir l’objectif. Vous avez des manières simples de bien définir votre objectif, il faut qu’il respecte ces 3 points :

il doit être très précis et mesurable : si vous voulez vous acheter une maison, de combien avez-vous besoin ? Si votre but est d’avoir confiance en vous, alors ce n’est pas précis. C’est un but, et non pas un objectif. Mais vous pouvez fixer comme objectif des choses qui vous feront prendre confiance comme faire 10 discours en public d’ici la fin de l’année, ou parler à 100 inconnus. Bref, l’idée c’est qu’il doit être sacrément précis. Essayez d’aller toujours plus loin dans la définition de votre objectif, et dans sa précision. Demandez-vous : quand, comment, pourquoi, qui ?

il doit être atteignable : ceci c’est le plus dur à faire. Parce que vous devez trouver la limite entre facile et trop difficile. Aucun objectif n’est impossible ou presque. Mais s’il vous semble trop dur, vous allez certainement vous décourager. Surtout si vous manquez de confiance. Cela ne vous motivera pas. Ce que je vais dire dépend des personnes, mais je recommande en général de fixer un objectif qui provoque de l’inconfort, sans qu’il vous paraisse hyper dur. C’est-à-dire que vous ne devez pas avoir peur de le réaliser, cela ne doit pas vous bloquer. Et ça sera le cas s’il vous paraît trop dur.

En revanche, il ne doit pas être trop facile. Si votre objectif c’est de faire 1h de sport par semaine, et que vous la faites déjà, laissez-moi vous dire que c’est inutile. Non, vous devez avoir un défi à relever, ça doit vous challenger, et vous motiver à agir plus, plus fort et plus vite.

il doit être daté : une date butoir vous permettra d’avancer. C’est extrêmement important. Parce que sans date butoir, vous ne serez pas motivé à avancer. Vous pourrez toujours vous dire : “ah oui mais j’ai le temps”. Et si jamais la date butoir ne suffit pas, trouvez un moyen concret de vous forcer pour une date. Par exemple, une femme qui sait qu’elle a 10 mois pour perdre du poids parce qu’elle se marie aura plus de pression qu’une femme qui veut perdre du poids sans but palpable.

Si vous devez mettre 1000 euros de côté pour vous payer des vacances dans 4 mois, et que si vous ne les avez pas, vous ne pouvez pas partir, alors vous serez nettement plus motivé. C’est une façon de se faire violence pour avancer. Dans la mesure du possible essayez de faire en sorte d’avoir une date butoir. L’idée, c’est que si vous n’atteignez pas votre objectif à la date T ce n’est pas grave, mais cela doit vous pousser à agir. Ne vous culpabilisez SURTOUT pas si vous n’y arrivez pas. N’oubliez pas : ce n’est pas un échec. L’échec c’est d’abandonner. Vous, vous allez continuer à avancer, même si vous atteignez votre objectif après, vous l’aurez atteint.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

2. Visualisez

Ça c’est un concept très puissant, mais pourtant on ne le met que peu en place. C’est ce qu’on appelle la Loi de l’attraction. Vous savez, j’ai longtemps eu beaucoup de mal avec cette loi. Parce que j’ai commencé en visionnant le film Le Secret qui est très “américanisé” et très marketé. Et entendre certaines histoires un peu farfelues m’a un peu dégoûté. Il faut dire aussi que je suis quelqu’un qui croit en la science et j’ai du mal avec les trucs un peu ésotériques, et le film ne met pas trop l’accent sur tout le reste : l’action, la planification…etc.le pouvoir de la visualisation

Mais il y a peu, j’ai compris tout l’intérêt de cette loi. En fait cette loi dit qu’il faut demander pour recevoir. Et le simple fait de visualiser ce que l’on veut (donc ici notre objectif) nous permettrait d’atteindre nos objectifs beaucoup plus facilement. Je suis de plus en plus persuadé que notre inconscient a un pouvoir énorme sur notre vie. Notre cerveau est extrêmement bien fait, et notre inconscient est beaucoup plus utile et efficace qu’on ne pourrait le croire. D’ailleurs Émile Coué l’avait bien compris.

Dans une bataille entre le conscient et l’inconscient, c’est toujours l’inconscient qui gagne. Et pour illustrer mes propos d’ailleurs, tout ce qui est sur la Terre maintenant a un jour été pensé. C’est d’abord apparu dans une tête, cela a été visualisé et cela a ensuite pris forme.

Bon, je ne vais pas trop rentrer dans les détails, mais tout ça pour dire que vous devez visualiser votre objectif atteint. Qu’est-ce que cela vous apportera ? Que ressentirez-vous ? Il est SUPER important de bien ressentir ce que vous ressentirez le moment où vous atteindrez cet objectif. Bien entendu, le plus important c’est le chemin ;).

Mais là, je vous invite à visualiser et à ressentir tous les jours, ce que vous ressentirez lorsque vous aurez atteint votre objectif. Vous allez voir comme c’est puissant. Déjà vous allez demander à votre cerveau de matérialiser ce que vous voulez, et surtout vous allez vous mettre en état de grâce. Parce que vous allez avoir une énergie folle qui va découler de vos émotions, et cela vous aidera à mieux atteindre votre objectifs. Cela marche bien sûr que si vous le faites très souvent ! Il ne suffit pas de visualiser une seule fois, mais bien régulièrement.

On peut faire des miracles, et soigner certaines maladies grâce à ça, j’en suis persuadé. Le corps est beaucoup mieux fait qu’on ne le croit, et peu exploité. Bon si vous êtes encore sceptique, essayez au moins. La clé c’est de visualiser de manière très précise. Vous devez voir tous les détails, vous associer à cette vision, et entendre, sentir les odeurs…etc. Ajoutez un maximum de détails !

3. Maîtriser son temps

comment maitriser son tempsBravo, vous avez maintenant défini vos rêves, vous avez commencé à visualiser, mais vous vous demandez si vous allez atteindre votre objectif dans les temps définis sans y passer nuits et jours. Encore une fois, je sais qu’il faut absolument bosser pour réaliser ses rêves, lorsque l’on part de zéro. J’en suis bien conscient, et c’est d’ailleurs ce que je reprochais à la loi d’attraction : pas assez d’action. On a beau penser à 1 000 000€ régulièrement, y a jamais rien qui nous tombe dessus comme ça.

Vous devez donc passer à l’action pour avancer vers votre objectif qui provoque un certain inconfort, mais vous commencez à oublier : vos hobbies, votre famille, votre santé. Vous ne faites plus qu’une seule chose : bosser sur votre objectif. C’est super, mais vous allez bientôt craquer. Ou c’est votre famille qui va vous laisser tomber.

Il est extrêmement important d’avoir un équilibre de vie (pour moi c’est une de mes valeurs principales, je dois me garder du temps pour le sport, pour les amis et la famille, et pour pratiquer mes loisirs préférés), c’est comme d’avoir une table avec 2 pieds : elle risque de tomber, il lui en faut 3 minimum. Ne négligez pas vos autres domaines de vie.

Et pour maîtriser son temps, il faut bien s’organiser. Il faut définir ses priorités. Faire son planning, et arrêter de procrastiner. Ensuite, vous allez devoir travailler de manière efficace : être pleinement concentré sur ce que vous faites. D’abord, vous devrez vous faire une todo-list, avec les choses importantes à faire, et puis vous pourrez les barrer au fur et à mesure (c’est ce que je fais actuellement avec cet article). Bref, il y a des tas de choses à faire, mais si vous gagner ne serait-ce qu’une heure par jour, ça représente 11 jours par an, et encore 1 heure c’est facile à gagner en étant productif.

4. Qu’est-ce qui vous manque ?

Au lieu de ruminer sur le fait que vous n’arrivez pas à avancer sur votre objectif, posez-vous les bonnes questions. Je vous l’ai déjà dit : votre cerveau trouve toujours une réponse, à toutes les questions. Mais si vous bloquez, il faut lui poser les bonnes questions. Si vous vous demandez “pourquoi je n’y arrive pas ?”, il trouvera la réponse. Mais ça ne sera pas une réponse qui vous fera avancer. Pensez-y.

Demandez-vous plutôt : que me manque-t-il ? Pour atteindre mon objectif, de quoi ai-je besoin ? Comment y parvenir ?

Essayez toujours d’aller plus loin dans votre questionnement en vous demandant : en quoi est-ce important d’avoir ceci ? Vous allez pouvoir trouver des réponses, mais il faut gratter en profondeur, et cela peut vous demander de réfléchir bien plus. Mais c’est ainsi que vous allez trouver des réponses, et les bonnes réponses.

Que vous manque-t-il, à l’heure actuelle pour atteindre votre objectif ? Quelle ressource ?

Il peut vous manquer de l’aide, du soutien, un mentor (cf point en dessous), des outils, du matériel, un financement, des fournitures, des connaissances…etc. Cette question est vraiment puissante. Pourtant elle est très simple, mais on oublie souvent de se la poser. Bien sûr, une fois que vous avez identifié ce qu’il vous manque, alors vous pouvez chercher comment l’obtenir. Et quand vous l’aurez alors vous pourrez passer à l’étape d’après.

5. Cherchez un mentor

Trouver un mentorDans votre objectif, il y a probablement quelqu’un qui l’a déjà fait. Et qui vous inspire. Cherchez cette personne, elle pourra vous inspirer, et peut-être vous aider dans votre quête. Cela peut-être quelqu’un que vous connaissez personnellement. Si vous ne la connaissez pas, vous avez 2 choix : soit vous la rencontrez si c’est possible, afin qu’elle vous donne des conseils, soit vous lisez des livres sur sa vie, et sur comment elle a réalisé son objectif. Quel que soit votre objectif, il y a forcément des ouvrages qui pourront vous inspirer.

Si vous arrivez à trouver ses attitudes, ses moyens de faire, ses rituels, et que vous les appliquer à votre vie, il est certain que vous aurez des résultats similaires. Si à l’heure actuelle vous n’avez personne pour vous inspirer, et que vos attitudes sont mauvaises, alors vous foncez droit dans le mur.

Les attitudes des gens qui réussissent ne sont pas dues au hasard. Adoptez ces attitudes et vous réussirez vous aussi. Vous n’aurez pas EXACTEMENT les mêmes résultats puisque cela dépend de la personnalité aussi, mais vous aurez certainement des résultats similaires, adaptés à votre personnalité. Et c’est normal ! Dès que vous avez identifié un mentor, alors vous pourrez afficher sa photo dans votre bureau, chez vous, et penser à cette personne lorsque vous rencontrerez des difficultés. Cela vous aidera dans les moments durs, cela vous motivera, et vous inspirera de nouvelles idées, de nouvelles façons de faire.

Le top étant d’être en contact avec cette personne qui pourrait certainement vous donner des conseils utiles, et vous motiver rien qu’en vous donnant une astuce toute bête. C’est con à dire hein, mais si c’est votre mentor qui vous dit un truc bête, ou votre grand-mère, l’impact émotionnel sera littéralement différent .. et pourtant sur le fond, ça sera la même chose :).